Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Course en ligne : ça passe pour les paracanoës

Les championnats du monde de paracanoës se sont achevés ce jeudi à Duisburg avec les sourires de l’équipe de France qui a décrocher trois quotas pour les Jeux paralympiques de Rio. Thomas Simart a lui échoué pour une place dans sa quête olympique en C1 200m.

Les trois représentants français étaient en finale ce jeudi matin avec en ligne de mire un billet pour les premiers Jeux paralympiques de leur jeune discipline. Rémy Boullé (Orléans) a ouvert le bal en KL1 200m et il est entré sans retenue dans cette course en prenant un très bon départ. Mais il n’a pas réussi à suivre le rythme durant toute la course et a finalement cédé pour terminer 8ème. Dans la foulée, Agnès Lacheux (Orléans) en KL1 200m a eu plus de mal dans une finale qui a tourné au mano a mano entre l’allemande Muller et la britannique Chippington, cette dernière cédant la victoire à l’Allemande à domicile. La tricolore termine 9ème. Enfin Martin Farineaux prend également la 9ème place en KL3 200m, une satisfaction pour le Lillois qui a retrouvé la finale A au niveau mondial, lui qui n’avait pas atteint cela lors de ses derniers mondiaux.
La France a donc gagné trois quotas supplémentaires, après celui ouvert par Cindy Moreau l’an dernier. Désormais la sélection va s’effectuer en deux temps ; la Fédération Internationale de Canoë doit confirmer l’attribution des quotas par nation le 1er juin, puis le Comité Paralympique Français doit déterminer les quotas qu’il retient en fonction des sports. « C’est une étape que l’on découvre, précise Jean-Christophe Gonneaud le directeur de l’équipe, mais qui est essentielle. Au-delà de ça, ces mondiaux sont une grande satisfaction pour l’équipe de paracanoë. C’est une belle équipe, les athlètes se sont totalement investis, ils ont tout donné et cela paie. Le seul regret c’est peut-être l’énergie perdu en début de semaine lors des classifications qui se traduit par un manque de fraîcheur en finale. » Souvent encore méconnue dans le monde du canoë kayak, l’équipe de France de paracanoë a prouvé s’il le fallait qu’elle est structurée et performante au plus haut-niveau. En quelques années elle a su rapidement se projeter vers cet objectif paralympique et tout mettre en oeuvre pour emmener ses athlètes vers le haut-niveau avec tout les ajustements inhérents aux handicaps de chacun. Dans leurs clubs au quotidien et en équipe de France avec leur entraîneur François Maucourant, leur kiné, leur ergothérapeute et les autres athlètes du collectifs, ils ont atteints leur but, voir Rio.

En revanche les visages étaient fermés à l’issue du tournoi de qualification olympique pour l’équipe de France de course en ligne. En finale du C1 200m, Thomas Simart n’a pas réussi son pari de prendre l’une des deux premières places synonymes de quota olympique. La victoire est pour l’espagnol Alfonso Benavides suivi du géorgien Zaza Nadiradze. Troisième, la plus mauvaise place, Thomas Simart ne verra pas Rio malheureusement.
La France aura donc bien 10 quotas et pas un de plus. L’ensemble de l’équipe de France olympique sera d’ailleurs au départ de la première manche de la Coupe du monde qui se tient aussi à Duisburg à partir de ce vendredi.

Crédit photo : Jean-Christophe Gonneaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *