Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Course en ligne : Entre espoirs et frustrations

L’équipe de France de course en ligne achève ses championnats du monde 2017 sans médaille. Si certains bateaux suscitent l’espoir pour l’olympiade qui s’ouvre, d’autres ont déçu et ouvrent le champ de la réflexion en année post-olympique.

Très incertains sur leur capacité à performer au niveau mondial, les canoës tricolores ont rassuré sur ces mondiaux à Racice (République Tchèque). Adrien Bart, présent à Rio l’an dernier, a pris une belle 8ème place en finale du C1 1000m, dans une course dominée par Sebastian Brendel (ALL) devant Martin Fuksa (CZE) et Queiroz Dos Santos (BRA). L’imercurien a renouvelé sa belle performance en accédant en finale du C2 1000m avec Loïc Léonard. Les deux garçons, ont tout donné en demi-finale pour décrocher leur billet parmi les meilleurs équipages mondiaux. Ils terminent finalement 8ème et se posent comme des pagayeurs en devenir sur la scène mondiale. Finalistes mondiaux, ils se positionnent clairement dans l’optique de Tokyo 2020.

Les canoës dames convaincantes et conquérantes

Fortes de leur médaille d’argent aux mondiaux U23, Eugénie Dorange et Julie Cailleretz ont enchainé sur leur lancée en C2 500m. Les tricolores ont signé une prometteuse 5ème place qui leur ouvre les portes de l’élite et les places idéalement dans la nouvelle perspective olympique du canoë féminin.

Performance historique pour le K4 dames 500m

En intégrant la meilleure tricolore dans ses rangs, le K4 dames 500m français a pris en densité cette saison. Sarah Guyot apporte incontestablement sa vitesse et son expérience à ce bateau qui a terminé sa belle saison par une historique 4ème place sur ces mondiaux. Si la victoire revient à la Hongrie, devant l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande, les Française sont juste un cran en dessous mais pour un équipage formé cette saison, c’est très prometteur. Cela confirme également que le niveau des kayaks dames monte doucement en France, plutôt encourageant en début d’olympiade.

Quelques frustrations pour finir

On attendait forcément la finale du K1 200m avec le vice-champion olympique Maxime Beaumont, mais le Boulonnais a du se contenter de la 5ème place, alors qu’il visait l’or. Le champion olympique Liam Heath s’impose dans cette course et confirme sa domination sur la discipline.

Déception également pour le K2 500m composé de Sébastien Jouve et Guillaume Le Floch Decorchemont, médaillés à chaque sortie en Coupe du monde cette saison, les deux Normands doivent se contenter de la 5ème place alors qu’ils visaient le podium. Même déception pour le K4 500m hommes avec les deux Normands mais aussi Etienne Hubert et Maxime Beaumont. Dans une course très serrée, ils ont vu peu à peu la tête de course s’échapper et finissent 7ème.

Enfin en K1 dames 200m, Sarah Guyot n’a pas su se hisser en finale, elle ne termine que 5ème de la finale B. Frustrant pour la kayakiste de Tours, qui avait été sacrée championne d’Europe de la distance sur ce même bassin il y a deux ans.

Pas de médaille en paracanoë

Pour la première fois depuis quelques saisons, l’équipe de France paracanoë repart des mondiaux également sans médailles. Cindy Moreau, en bronze à Rio il y a un an termine 6ème, Rémy Boullé, dont la saison a été perturbé par des problèmes médicaux doit se contenter de la 8ème place alors qu’Agnès Lacheux, reclassifiée en KL2 termine 9ème, sans doute la seule vraie satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *