Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Descente : Les Bleus aux mondiaux

L’équipe de France de descente est à Banja Luka pour les championnats du monde qui débutent ce jeudi avec l’épreuve de classique individuelle. C’est le rendez-vous majeur des Bleus cette saison.

Cette année c’est un championnat du monde grand format qui attend l’équipe de France avec classique et sprint au programme à Banja Luka sur la Vrbas. Ils seront 160 compétiteurs, venant de 26 nations à en découdre et les chances tricolores sont bien présentes avec cette année un mélange entre expérience et jeunesse au sein du collectif.
En kayak homme, deux objectifs majeurs attendent les Bleus. Tout d’abord Rémi Pété, de retour en descente, s’attaque une fois de plus au titre en classique. Lui qui a déjà remporté deux fois l’argent, en 2012 et 2014, espère s’imposer contre son adversaire de toujours, l’allemand Tobias Bong. Ensuite Paul Graton entrera en scène pour le sprint avec la ferme intention de conserver son titre. Le Marseillais, vainqueur l’an dernier et toujours présent sur les podiums internationaux, aura fort à faire rien qu’au niveau de la concurrence tricolore car Gaëtan Guyonnet attend toujours une médaille internationale en kayak.
Chez les dames, l’attraction de ces mondiaux c’est la jeune Manon Hostens, également membre de l’équipe de France olympique de course en ligne et récente médaillée de bronze en K4 200m lors de la Coupe du monde de Racice. La kayakiste de Périgueux a enchainé directement avec les mondiaux de descente, un objectif qui lui tient à coeur, elle qui court toujours après un sacre mondial. Depuis le début de la saison tout semble lui sourire et elle sera une adversaire redoutable si elle arrive à gérer la pression inhérente à son nouveau statut. Mais sa fraîcheur et sa détermination pourrait bien, cette saison, l’emmener enfin vers un titre. Dans sa catégorie, la jeune Phénicia Dupras va découvrir les mondiaux et pourrait bien créer la surprise comme Marion Leriche l’an dernier et accrocher une finale.
Les canoës sont plus marqués par l’expérience car Quentin Dazeur a déjà connu le podium mondial avec l’argent en 2014 sur le sprint. L’Alsacien espère remonter sur la boite cette saison et vise forcément le titre. Mais Louis Lapointe a les mêmes ambitions, car le céiste de Gérardmer, toujours placé, attend son heure en C1 depuis quelques saisons mais a déjà prouvé, notamment en Coupe du monde qu’il était capable du meilleur.
Enfin en C2 Louis Lapointe et Tony Debray ont la ferme intention de décrocher le titre, eux qui sont passés à côté de leur finale l’an dernier. Ils seront forcément titiller par le duo Dazeur/Santamaria, fort de son expérience en C1 l’équipage manque encore de repères mais a toutes les armes pour bouleverser la hiérarchie. Autres trublions en puissance, les jeunes Arthur Leduc et Léo Zouggari qui font leur apparition pour la première fois en équipe senior, mais qui sont des habitués des circuits internationaux depuis junior. Ils pourraient créer la surprise comme l’a fait l’équipage Mareau/Troubady l’an dernier à Vienne.
Ce jeudi les Bleus entament la compétition avec la course classique en individuel, vendredi ce sera les courses classiques par équipe, samedi le sprint individuel avec les finales en nocturne et enfin dimanche les courses par équipe en sprint.

Retrouvez les informations sur ces mondiaux sur le site internet

Composition de l’équipe de France :
Kayaks hommes : Rémi Pété (Bouchemaine), Paul Graton (Marseille Mazargues), Gaëtan Guyonnet (Moussac), Maxence Barouh (Marsac sur l’Isle)
Kayaks dames : Manon Hostens (Périgueux), Claire Bren (Vivonne les Pagayous), Phénicia Dupras (Vallée de l’Ain)
C1 hommes : Quentin Dazeur (Strasbourg), Louis Lapointe (Gérardmer), Stéphane Santamaria (Port Sainte Foy)
C1 dames : Manon Durand (Dormans), Cindy Coat (Vallée du Dropt)
C2 : Quentin Dazeur / Stéphane Santamaria, Tony Debray (Pont-Réan) / Louis Lapointe, Arthur Leduc / Léo Zouggari (Torcy)

Crédit photo : Bruno Dazeur – archive

2 Comments

  1. cyril leblond

    1 juin 2016 at 11 h 27 min

    Dans cet article, ne doit-on pas aussi citer Stéphane Santamaria, médaillé en classique l’année dernière en C1… un des favoris au titre dans la discipline pour son 10ème championnat du Monde ?

    • Mélanie Chanvillard

      1 juin 2016 at 11 h 31 min

      Oui on peut aussi citer Stéphane Santamaria, Cyril. Mais on peut aussi faire des choix et ne pas citer tout le monde. Ne vous en faites pas on citera tout les médaillés 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *