Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Descente : C’est parti pour les sélections à Pau

Les sélections en équipe de France de descente viennent de débuter sur la stade d’eaux-vives Pau-Pyrénées, lieu des mondiaux de sprint 2017. L’enjeu est double pour les athlètes présents dans le Béarn ; décrocher leur sélection pour les championnats d’Europe qui auront lieu en mai, et obtenir leur ticket pour les championnats du monde de sprint de Pau fin septembre prochain.

Si le rendez-vous continental reste un objectif majeur, chacun a forcément une préférence pour ces mondiaux à domicile, jumelés avec le slalom, qui promettent  déjà d’être un événement d’ampleur qui va redonner un certain éclat à la discipline trop souvent confidentielle ces dernières années. L’équipe de France aura aussi à coeur de redevenir la meilleure nation mondiale en sprint pour ce mondial à domicile. Les Bleus ont déjà éprouvé ce bassin en compétition lors de la Coupe du monde 2016, mais s’ils avaient dominé largement les qualifications, les athlètes tricolores avaient peiné à faire la différence en finale, il faudra donc passer un nouveau cap cette année.

On pense notamment aux kayaks hommes, tous finalistes en juin dernier mais aucun n’avaient accroché le podium. Les prétendants à une place en équipe de France sont nombreux, comme Paul Graton (Marseille Mazargues). Le champion du monde 2015 se verrait bien reconquérir le titre mondial, d’autant que Maxime Richard, le belge qui l’a détrôné en 2016, sera absent en septembre prochain, insuffisamment remis d’une double opération cet hiver. Il faudra compter également sur Maxence Barouh (Marsac sur l’Isle) ou Gaëtan Guyonnet (Moussac), sans oublier Paul Jean (Marseille Mazargues).
Chez les dames, on attend un beau duel entre Claire Bren (Vivonnes les Pagayous), Marion Leriche (Agrentan) ou Phenicia Dupras (Vallée de l’Ain), sans oublier la championne du monde de classique Manon Hostens (Périgueux) qui sera bien présente sur ces sélections après avoir réussi ses championnats de France élite de course en ligne. La jeune fille semble bien décidé à continuer dans la voie d’un double projet qui lui avait réussi la saison dernière.
En C1 hommes les Bleus attendent toujours un successeur à Guillaume Alzingre, sacré à Vienne en 2015. Quentin Dazeur (Strasbourg), vice-champion du monde 2014 aimerait bien sûr confirmer les attentes placées en lui depuis cette médaille d’argent décrochée pour ses premiers mondiaux seniors. Mais il faudra aussi compter sur Théo Viens (CKC l’Islois), récent vainqueur de la classique de Vigeois, Tony Debray (Pont-Réan) ou Louis Lapointe (Gérardmer). On attend aussi de voir comment Antoine Demateis, de retour d’une grave blessure à l’épaule, aura récupéré et s’il est en mesure de venir troubler la hiérarchie. Chez leurs collègues féminines la question tourne surtout autour du nombre d’athlètes que le staff décidera d’emmener dans cette saison internationale. Claire Haab (Gérardmer), championne du monde 2015 aimerait renouer avec l’équipe de France pour enchainer les deux grands rendez-vous internationaux de la saison. Mais elle devra compter avec la jeune génération qui monte dans cette catégorie : Cindy Coat (Vallée du Dropt) ou Manon Durand (Dormans).

Enfin en biplace la lutte s’annonce serrée ; Quentin Dazeur et Stéphane Santamaria, les champions du monde en titre auront à coeur de décrocher leur billet pour ces mondiaux afin d’y conserver leur couronne, mais derrière les prétendants sont nombreux. On pense à la paire Mareau / Troubady, au duo Debray / Lapointe mais aussi aux slalomeurs Pierre Picco et Hugo Biso qui ont décidé de faire de la descente depuis la fin de saison dernière.

Pour voir Skopje et ses championnats d’Europe, puis Pau et son mondial de sprint, il faudra pour chacun en découdre sur trois courses d’aujourd’hui à mardi soir.

Retrouvez les résultats en live ICI et le live vidéo ICI

 

 

Photo : Bruno Dazeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *