Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Descente : fin de la Coupe du monde à Augsbourg

La Coupe du monde de descente s’est achevée ce week-end à Augsbourg (Allemagne) avec les deux dernières manches. Les Français reviennent avec 13 médailles.

Sur le Eiskanal d’Augsbourg la troisième manche de la Coupe du monde était consacrée au sprint. Dans le duel des C2 hommes qui oppose les paires tricolores Debray / Lapointe et Dazeur / Santamaria, ce sont les premiers qui se sont imposés samedi dans cet exercice, alors que leurs principaux adversaires sont en argent. Une victoire et un doublé français, comme en canoë dame avec Claire Haab qui s’impose devant Cindy Coat.
Dans les autres catégories, Lise Vinet a confirmé son bon début de saison, chez les kayaks dames, en prenant la deuxième place derrière Mélanie Mathys (Suisse), qui signe elle aussi une excellente saison et sera l’une des filles à surveiller en septembre à Pau.
Chez les hommes, les Slovènes continuent leur domination avec la victoire de Nejc Znidarcic devant le jeune Allemand Bjoern Beerschwenger et Gaëtan Guyonnet, heureux de remonter sur un podium international.

Normen Weber vainqueur du sprint

Le céiste allemand a signé une dernière victoire sur la scène internationale lors de ce sprint. Il réalise d’ailleurs un beau week-end car il s’est adjugé deux autres médailles en classique (argent en C1, bronze en C2). Il clôt ainsi son palmarès avec en prime une belle deuxième place au classement général de la Coupe du monde. Derrière lui, Quentin Dazeur continue sur sa belle lancée mais bute toujours sur la première place. Le Strasbourgeois, de retour aux avant-postes cette saison, est sur une dynamique intéressante qu’il s’agira de conserver jusqu’au mondiaux de sprint fin septembre.

Les Bleus placés en classique

Quatrième du sprint, Claire Bren, la championne d’Europe de la spécialité a rongé son frein samedi, mais elle s’est consolée dimanche lors de la course classique en s’imposant. Toujours à l’aise dans cet exercice mais rarement couronnée de succès sur la scène internationale en classique, la Française fait preuve d’une belle régularité cette saison. Cette victoire lui permet de se classer deuxième au général de la Coupe du monde, qui est remporté par Mélanie Mathys.

En C2 hommes le duel franco-français, tant leurs adversaires étrangers paraissent surclassés, a tourné à l’avantage de Quentin Dazeur et Stéphane Santamaria, devant Tony Debray et Louis Lapointe. Une victoire décisive pour le classement général de la Coupe du monde car elle permet aux vainqueurs du jour de s’adjuger la première place du classement.

Ondrej Rolenc a aussi signé une victoire primordiale, chez les C1, en classique. Déjà couronné à Muotathal le week-end précédent, il gagne et remporte du même coup le classement général de la Coupe du monde. Le podium de cette classique est d’ailleurs le même que la Coupe du monde, avec Ondrej Rolenc qui devance Normen Weber et Quentin Dazeur. Le Français commence à s’affirmer en classique, lorsqu’elle n’est pas trop longue, une bonne chose pour celui qui était catalogué comme un sprinteur depuis sa médaille d’argent mondiale en 2014.

Enfin si le kayaks hommes et les C1 dames tricolores n’ont pas réussi à se hisser sur les podiums de classique, mais Paul Graton et Cindy Coat s’adjuge tous les deux le bronze du classement général.

L’équipe de France de descente termine sa campagne de Coupe du monde avec six bateaux récompensés au classement général, preuve de la densité de son effectif. Après de bons championnats d’Europe, ces Coupes du monde ne font que confirmer les espoirs en vue des championnats du monde de sprint fin septembre à Pau. Le défi reste entier toutefois, car les Bleus vont devoir gérer les trois mois et demi qui les séparent de leur prochain grand objectif ; les mondiaux de sprint en France. Entre repos, échéances nationales avec leurs clubs, et conservation de ces bonnes sensations, l’équation ne va pas être simple à gérer. Le staff ne va donc pas chômer dans les semaines à venir pour garder tout le monde dans cette belle dynamique.

Photos : Bruno Dazeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *