Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Pau 2017 : Les descendeurs assurent le spectacle

L’équipe de France de descente a fait vibrer le public de Pau lors des finales de sprint. Elle repart de ces mondiaux avec 3 titres, et 5 médailles.

Les kayaks dames ont parfaitement lancé les hostilités en réalisant un magnifique doublé avec Claire Bren et Manon Hostens. Comme en 2012 à La Plagne, Claire Bren est sacrée championne du monde de sprint. Ce nouvel or mondial vient couronner une belle saison qui l’avait déjà vu remporter le titre de championne d’Europe à Skopje. « J’ai réussi à faire une belle course en restant bien concentrée malgré l’ambiance, c’était top. J’ai passé un cap cette saison, et je suis fière de ce résultat. »

Comme en 2016, Manon Hostens décroche l’argent, une médaille qui vient récompenser son audace de doubler course en ligne et descente. Après sa 4ème place aux mondiaux de course en ligne avec le K4, elle retrouve le podium dans cette discipline qui lui tient tellement à coeur. C’est la Britannique Hannah Brown qui complète le podium. « Cette médaille est bien plus belle que l’an dernier, car j’avais une pression supplémentaire pour essayer de garder ma place. Je me suis battue jusqu’au bout. C’est le fruit d’un travail à trois avec Phénicia Dupras (9ème) aussi, car toutes les trois avec Claire on a bossé ensemble pour être les plus fortes possible ici. »

La Slovénie prend l’avantage

En kayak homme la domination des Slovènes est indiscutable. Anze Urankar, 3ème des championnats d’Europe, s’est offert l’or en gagnant devant Nejc Znidarcic. Gaëtan Guyonnet décroche lui sa première médaille mondiale en kayak, elle est en bronze. On a envie de dire enfin, pour cet athlète qui était régulièrement en finale sans concrétiser. « C’est ma première médaille et à la maison en plus, je suis super content, d’autant que le course était très relevée. C’est incroyable de courir dans une ambiance pareille, c’est même dur de rester concentré. »

Paul Graton est forcément déçu, 4ème, il n’a pas réussi à rééditer l’exploit de 2015 à Vienne. Le dernier tricolore, Clément Faure, doit se contenter de la 13ème place après une erreur sur le haut du bassin qu’il a trainé durant toute la descente.

Claire Haab championne du monde

Déjà sacrée championne du monde de sprint en 2015, la Vosgienne d’adoption retrouve les joies d’un titre mondial. Elle a su gérer la pression de s’élancer en dernière position de la finale pour s’imposer devant Martina Satkova et Marie Nemcova. « Je suis soulagée, car je ne suis pas habituée à naviguer avec autant de public autour et c’était juste du plaisir. Ma descente n’était pas forcément belle, mais cela suffit, c’est l’essentiel. Je suis ravie de vivre des mondiaux comme ça. »
Déception en revanche pour la jeune Cindy Coat, venue pour le titre et qui termine au pied du podium.

Les C2 français dominent les débats

Ils n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Les C2 tricolores ont signé un magnifique triplé et ils en ont profité pour enflammer le stade d’eau-vive de Pau drapé dans la pénombre de la nuit tombante. En coupant la ligne en vainqueurs, Quentin Dazeur et Stéphane Santamaria pouvaient montrer leurs muscles, les champions du monde conservaient leur titre. Stéphane Santamaria, qui avait esquissé l’an dernier l’idée d’arrêter après son premier titre a bien fait de prolonger l’aventure. Il fallait le voir savourer debout dans le C2 pour partager sa joie avec les supporters pour comprendre le bonheur qu’il éprouvait de conquérir ce deuxième titre. « J’ai bien réfléchi l’an dernier, notre projet C2 ne faisait que commencer. Là c’est le bonheur, merci Quentin ! On a fait deux championnats du monde ensemble et on ramène deux titres. On gagne aussi grâce au public, car en haut on est un peu en retard mais à la fin le public nous pousse vraiment. Maintenant j’espère que Quentin va concrétiser à l’avenir en C1. »
La paire Louis Lapointe et Tony Debray prend une belle deuxième place et Damien Mareau et Pierre Troubady complètent le podium.

De l’argent pas content

La dernière médaille de l’équipe de France a un goût amer. Cindy Coat et Manon Durand venaient pour l’or et elles repartent en argent, battues par la paire tchèque Paloudova / Nemcova.

Déception en C1 homme

Aucun Français ne monte sur le podium en C1 homme, dans une course remportée par Ondrej Rolenc, très à l’aise sur le bassin et revanchard après sa 6ème place aux championnats d’Europe. Le Tchèque, dernier à s’élancer, a régalé, auteur d’une magnifique manche. Matej Benus complète le podium, heureux de prendre part à la descente, après avoir couru en slalom, et Blaz Cof prend la médaille de bronze.
Le premier tricolore est 4ème, c’est Quentin Dazeur, le jeune Ancelin Gourjault est 5ème alors que Louis Lapointe prend la 8ème place.

Crédit photo : Bruno Dazeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *