Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Pau 2017 : Tous les Français passent en finale

100% de réussite pour les descendeurs tricolores, qui se sont tous hissés en finale au terme des deux manches de qualifications qui se sont déroulées ce mercredi soir pour les kayaks et les C1.

En fin de journée avaient lieu les qualifications de la descente pour les kayaks et C1, avec deux manches au programme. La donne était simple, les 5 premiers de chaque catégories au terme de la première manche étaient directement qualifiés pour la finale, les autres devaient repasser par une descente. Les Bleus ont plutôt bien réussi leur entrée en matière, car seuls trois bateaux étaient au départ de la seconde manche.

Les canoës dames au rendez-vous

Claire Haab et Cindy Coat ont dominé leur catégorie, en terminant première et deuxième. En signant le meilleur temps des C1 dames, Claire Haab marque son retour au plus haut-niveau, après son titre mondial décrocher en 2015 et une année creuse en 2016. Grâce à cette première place elle partira en dernière position lors de la finale. « Ce n’est pas la place que je préfère, expliquait-elle, mais ce n’est pas grave, de toute façon la donne sera la même, il faudra être forte et réaliser une manche pleine. »

Manon Hostens marque son retour en descente

Elle n’apprécie pas de s’élancer dernière de la finale samedi en kayak dame, mais c’est plutôt bon signe pour Manon Hostens, vice-championne du monde de la spécialité et championne du monde de classique. En course en ligne depuis l’année dernière et auteure d’une belle saison avec le K4 tricolore, elle montre qu’elle n’a rien perdu de ses qualités techniques.
Elle remporte ces qualifications avec 1 seconde 36 d’avance sur la jeune et talentueuse Martina Satkova et 1 seconde 58 sur Claire Bren, elle aussi qualifiée directement.
Phénicia Dupras a du passer par la deuxième manche mais elle s’en est sorti sans encombre. Elles seront donc trois Françaises en finale.

France – Slovénie, match nul

Nejc Znidarcic s’est imposé en kayak homme, se qualifiant directement, comme son coéquipier Anze Urankar, une bonne opération pour les Slovènes, spécialistes du sprint. Les Français ont fait de même en plaçant deux athlètes en finale dès la première manche. Clément Faure et Gaëtan Guyonnet ont assuré l’essentiel.
Par contre le champion du monde 2015, Paul Graton devait s’aligner au départ de la seconde manche. Peu à son aise sur les premières manches, le Marseillais n’aime pourtant pas se faire peur. « Je suis toujours un peu poussif en première, explique-t-il, je ne sais pas pourquoi, mon échauffement est pourtant le même. C’est stressant car ensuite je n’ai plus le droit à l’erreur, mais l’essentiel c’est d’être en finale. »
Quatrième des championnats d’Europe au printemps, Paul Graton jouera la gagne samedi. « J’ai fait ma course aux Europe, j’ai plus de regrets sur les Coupes du monde car je suis passé au travers. Mon début de saison n’est pas extraordinaire. » Fort de son titre mondial en 2015 et de ses deux médailles de bronze, il fait partie des favoris, mais n’est pas revanchard. « Je viens chercher l’or, et pour cela je vais devoir gérer mon stress et jouer sur la fraicheur mentale. Il me faut optimiser les deux jours de récupération qui s’annoncent pour bien appréhender l’environnement, l’ambiance, qui me porte et me trouble à la fois. »

Les favoris assurent

Ondrej Rolenc, Matej Benus, mais aussi les tricolores Quentin Dazeur, vice-champion d’Europe en titre, et Louis Lapointe n’ont pas tremblés dans ces qualifications, assurant leur place en finale. De bon augure pour les deux Français qui sont alignés aussi en C2 demain, et qui multiplient donc les courses sur ce bassin très exigeant physiquement.
Ancelin Gourjault, qui vit ses premiers mondiaux, a du s’employer et passer par une manche supplémentaire, devant son public, lui qui est originaire de Pau.

Retrouvez l’ensemble des résultats ICI

Ce jeudi auront lieu les qualifications de slalom pour les C2 mixtes, kayaks dames et C1 hommes, celles de descente pour les C2 hommes et dames.

Crédit photos : Bruno Dazeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *