Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Pau 2017 : Trois médailles pour les Français

L’équipe de France de slalom est entrée de plein pied dans ses championnats du monde avec trois médailles remportées lors des courses par équipe.

D’habitude les athlètes profitent des qualifications pour entrer sereinement dans la compétition, mais cette année le programme débute avec les courses par équipe. Des courses en une manche sèche, qui ne laissent pas le droit à l’erreur et qui offrent forcément un beau spectacle, tant la navigation est tendue et rapprochée entre les trois bateaux de chaque équipe.

Première médaille avec les C1 hommes

Edern Le Ruyet, Martin Thomas et Denis Gargaud ont apporté la première médaille de ces championnats du monde à l’équipe de France. En lançant la compétition pour les tricolores, ils ont pu profiter des encouragements des nombreux scolaires venus étoffer les rangs du public. Les spectateurs ont pu donner de la voix et se réveiller pour, eux aussi, entrer dans le vif du sujet.
Un temps quatrième à l’arrivée, les C1 tricolores remportent finalement le bronze, une touche leur ayant été enlevée à la porte 2. La victoire revient à la Slovaquie et son formidable trio composé de Michal Martikan, Benus Matej et Alexander Slafkovsky, qui signe un 7ème titre mondial d’affilé. Ils sont invaincus depuis 2009, énorme ! La Grande-Bretagne, qui réalise aussi une manche à zéro prend la médaille d’argent.

L’argent pour les kayaks hommes

Vices-champions d’Europe, derrière la République Tchèque au printemps, Mathieu Biazizzo, Boris Neveu et Sébastien Combot, sont également vices-champions du monde derrière les mêmes Tchèques et devant la Slovénie. « C’est vraiment particulier de commencer les mondiaux par cette course, expliquait Boris Neveu. Mais ce n’est pas plus mal, c’était d’autant plus important de bien débuter. On a produit une belle navigation, peut-être qu’on perd un peu de temps sur le bas. »
Satisfait de cette belle entrée en matière, le champion du monde 2014 se sent monter en puissance. « Mon début de saison a été compliqué après les sélections, je commettais toujours une petite erreur. Mais depuis Seu je suis en forme, je me sens bien et le travail avec Benoit Peschier, qu’on a initié cette année, commence à payer. La transition avec Sylvain Curinier s’est faite en douceur, il m’a bien accompagné, j’espère que ça va porter ses fruits ici. »

Déception pour les kayaks dames

Il a manqué 2 centièmes aux filles de l’équipe de France pour monter sur le podium et accrocher le bronze. Lucie Baudu, Marie-Zélia Lafont et Carole Bouzidi ont commis trop d’erreurs, notamment en entrant de manière trop engagée dans le stop de la porte 3 qui a valsé, emportée par l’engagement totale des tricolores dans cette manche unique. Pénalisées de 4 secondes, les Françaises ont laissé filer le podium au profit de l’Allemagne qui s’impose devant l’Autriche et l’Australie.

Les C2 payent le retrait du programme olympique

Seule médaille d’or de la matinée, celle des C2 hommes qui s’imposent devant l’Allemagne et la République Tchèque. Mais dans cette catégorie, seules quatre nations étaient au départ, conséquence directe du retrait de la catégorie du programme olympique. certains pays ont d’ores et déjà délaissé la discipline.

L’effet inverse s’observe en C1 dames où 10 nations présentaient une équipe. Les Françaises doivent se contenter de la 5ème place dans une course remportée par la Grande-Bretagne et où l’Australie et la République Tchèque complètent le podium.

Crédit photos : Bruno Dazeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *