Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Slalom : Richard Fox intègre le staff tricolore

A l’issue des championnats de France élite de slalom, la Fédération Française de canoë-kayak a achevé une grande part de ses sélections pour la saison 2017. Après la course en ligne, le paracanoë, la descente c’est le slalom qui a terminé ses sélections. La composition officielle des collectifs sera connu la semaine prochaine. En attendant, la FFCK a officialisé la composition de son staff, avec l’arrivée de Richard Fox notamment.

Papia Prigent prend le poste de manager de cette grande équipe olympique et paralympique, comme annoncé il y a quelques semaines. Elle sera épaulée par Xavier Fleuriot, ancien athlète de course en ligne, CTR et directeur du Pôle de Vaires sur Marne puis directeur de l’équipe de France de marathon. Chaque discipline est ensuite gérée par un head-coach.

François During, ancien athlète de course en ligne, ancien CTR puis entraîneur national de course en ligne assumera cette tâche. L’entraîneur de Maxime Beaumont, vice-champion olympique du K1 200m aux Jeux olympiques de Rio, prend donc davantage de responsabilités, fort de sa longue expérience au sein des équipes de France de vitesse.
En paracanoë, l’ancien céiste Eric Le Leuch prend le relais de Jean-Christophe Gonneaud. De retour de son poste de CTR à La Réunion, il pourra faire profiter ces athlètes de sa longue expérience d’international, il a par exemple participé aux Jeux olympiques de Sydney en 2000.

Richard Fox head coach du slalom

Mais le gros coup de la FFCK c’est de s’attacher les services de Richard Fox en tant que head coach du slalom. Le quintuple champion du monde de kayak slalom (1981, 1983, 1985, 1989, 1993) sous les couleurs de la Grande-Bretagne, fut également 4ème des Jeux de Barcelone en 1992.
Si son palmarès parle pour lui, c’est aussi sa longue expérience d’encadrement et son implication internationale qui ont forgé son aura sur la scène internationale. En 1998, il est devenu head-coach de l’équipe d’Australie en vue des JO de Sydney, puis en 2001 il fut nommé Team leader de l’équipe australienne avant de prendre la tête de la Direction sportive du haut-niveau à la Fédération Australienne de Canoë.
Défenseur du canoë au programme olympique, il s’est battu pendant de longues années pour le maintien de la discipline, notamment lorsqu’il était vice-président de la Fédération Internationale de Canoë entre 1996 et 2000.

Marié à Myriam Fox-Jérusalmy, et père de Jessica et Noémie Fox, il connait déjà très bien le canoë-kayak tricolore pour passer une partie de la saison internationale en Europe et en France. Sa connaissance des différents systèmes fédéraux, des instances internationales et sa longue expérience sont des atouts indéniables.

Dans une discipline longtemps dominée par l’équipe de France, l’arrivée d’un head-coach formé en dehors du système fédéral va impulser un nouveau souffle. Ces dernières années, on avait plus tendance à voir les athlètes tricolores s’engager sous d’autres bannières. Une hémorragie contenue depuis deux ans. Après les athlètes, c’est l’encadrement tricolore qui a commencé à mettre les voiles, devant l’augmentation des prétendants aux postes d’entraîneurs et au manque de perspectives réelles.
En slalom les Bleus n’ont jamais connu une expérience étrangères. Un choix que la course en ligne avait fait en 1997 en engageant Kersten Neuman pour dépoussiérer son mode de fonctionnement. Richard Fox doit apporter son expérience et une certaine forme de renouveau à cette équipe de France et gageons que son expérience pourrait profiter aux autres disciplines également.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *