Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Slalom : Un triplé historique des kayaks hommes

Ce samedi à Deep Creek se tenaient les demi-finales C1 hommes et dames, puis les finales, suivies de la finale des kayaks hommes. Ces derniers ont réalisé une performance extraordinaire devant un public américain peu nombreux mais de fervents supporters français !

Du jamais vu dans l’histoire du kayak, en championnat du Monde : un triplé d’une même nation. C’est l’exploit réalisé par Boris Neveu (101’’61+0), Sébastien Combot (100’’34 +2) et Mathieu Biazizzo ( (102’’92 +0). Les trois kayakistes français osaient à peine y croire. Après le passage du dernier concurrent,  l’Australien Lucien Delfour qui termine 5ème, le clan français a exulté.

Mais leur ferveur a vite été douchée. Boris Neveu a cru revivre le même cauchemar qu’aux championnats du Monde l’an dernier, où il était annoncé finaliste pendant ¾ d’heure ou encore en 2012 où il a été sélectionné aux JO pendant 20 minutes. Les Australiens avaient porté réclamation contre lui pour une touche à la porte 9, non déclarée par les juges. Mais le Français a bel et bien conservé son titre de champion du Monde après de longues minutes d’attente. « Ce n’était pas rigolo. C’est un soulagement, la roue tourne enfin… », confiait-il entre deux expirations. Le kayakiste a connu des hauts et des bas, depuis sa 2ème place en 2009 au championnat du monde, il prouve aujourd’hui qu’il a su rebondir. Boris Neveu goûte pour la première fois au titre de champion du Monde en individuel.

Sébastien Combot, lui, en connaissait la saveur depuis 2007 en championnats du monde, mais il n’avait pas été revu à ce niveau depuis. Le Breton est revenu dans la partie, avec le meilleur temps mais une touche à la porte 22, le prive de la plus haute marche. « C’était la fin du parcours, j’ai voulu attaquer à cette porte afin d’être dynamique pour le sprint final. J’ai été trop gourmand mais il fallait tout donner », explique-t-il. Alors qu’il avait été champion du Monde en 2007, Sébastien Combot était resté dans l’ombre depuis. « J’étais jeune lorsque j’ai remporté mon premier titre. Depuis j’ai mûri, et je sais ce que je veux vraiment, il poursuit, depuis deux ans je sens que j’ai trouvé un équilibre pour m’épanouir dans mon sport. Aujourd’hui, je le prouve… ». Mathieu Biazizzo poursuit son rêve éveillé. « J’avoue que j’ai eu du mal à m’endormir. Je ne pensais qu’à la finale. Je voulais l’or mais partager le podium avec deux autres français rend la chose plus facile à digérer ! ».

Pas de podium en C1 hommes

Thibaud Vielliard (110’’44 +50) était le seul rescapé des demi-finales. Parti 1er, le céiste  a loupé une porte ski et a donc vu ses chances de médailles s’éloigner. C’est la gorge serrée qu’il revient sur sa première tentative à ce niveau : « Jusqu’à cette porte 19, j’avais la sensation d’être bien. Je ne lance pas assez le bassin sur la gauche, je perds du temps et prend un 50… Je suis déçu car j’étais le seul à représenter la France, j’ai voulu donner le meilleur. On reviendra… ». Fabien Lefèvre (106’’82 +0), français expatrié depuis 2 ans aux Etats-Unis a remporté la manche après s’être vu retirer une touche.

Chez les C1 dames, entre déception et révélation

Oriane Rebours (133’’62 +6) a été la première athlète à débloquer le compteur des médailles de l’équipe de France. Elle monte sur la troisième marche du podium, une première à ce niveau, après une 19ème place l’an dernier à Prague. « J’ai presque eu le parcours rêvé. Tout n’était pas parfait en finale mais j’ai amélioré mon temps. J’ai travaillé dur depuis le mois de mai pour atteindre cet objectif », rapporte ravie la Mayennaise. L’Australienne, d’origine française, Jessica Fox s’illustre en 128’’85 +4. L’anglaise Mallory Franklin (132’’78 +2) prend la deuxième place.

La déception de Caroline Loir (156’’4 +10) était grande. Pas bien partie, elle a dû esquimauter à la porte 8. Pourtant la championne d’Europe 2013 n’a rien lâché mais cela n’aura pas été suffisant. Elle conclut 10ème.

Les kayakistes raflent tout

Boris Neveu, Sébastien Combot et Mathieu Biazizzo n’ont rien laissé à leurs concurrents. Deux heures après leur podium historique, les kayakistes ont remporté la course par équipe en 110’’79 +2. Il n’en n’a pas été de même chez les C1 hommes. Leur course par équipe a viré au cauchemar lorsque Denis Gargaud s’est retrouvé en difficulté sur une vague en sortant de la porte 14. Il a alors dû esquimauter avant de revenir chercher la porte 15. Jonathan Marc et Thibaud Veilliard ont pris le relais mais cela n’a pas suffit à l’équipe de briller. Ils terminent 5ème. Les C1 dames concluent 3ème mais elles n’ont pas reçu de médailles car elles n’étaient que cinq nations à s’aligner au départ.

Marion Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *