Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Course en ligne : à l’heure des piges

Après le slalom la semaine dernière, c’est au tour de la course en ligne d’organiser ses sélections en équipe de France pour cette saison 2015. Les enjeux sont énormes car c’est lors des championnats du monde à Milan en août que seront distribués les quotas olympiques. Durant trois jours, juniors, seniors et paracanoës seront donc sur le pont pour décrocher leur place dans les collectifs tricolores.
Ces piges se déroulent en deux blocs, le premier sur 1000m pour les hommes et 500m pour les dames, et le second sur 200m pour tout le monde. A partir des épreuves de 200m, les paracanoës entrent également en compétition. Après une incursion à Vaires sur Marne l’an dernier, c’est à nouveau Mantes la Jolie qui accueille ces courses. Un bassin bien connu des athlètes car les piges y ont élu domicile depuis de nombreuses saisons. Les premières séries débutent à 10h ce jeudi pour des premières finales à 16h45, ensuite le programme s’étire jusqu’à samedi matin.

Chaque catégorie recèle son lot d’interrogations. En kayak homme sur 1000m, Cyrille Carré est le grand favori, quatrième des mondiaux 2014, il a annoncé jouer la gagne pour pouvoir s’aligner à nouveau en monoplace lors des échéances internationales. Derrière cela semble ouvert, d’autant que l’an dernier, le staff avait pris uniquement un K2 (Etienne Hubert / Arnaud Hybois), un électrochoc pour les autres prétendants. Quelle sera la stratégie des entraîneurs cette année, et surtout quel sera le niveau des hommes  sur cette distance, c’est autant d’interrogations à la veille des courses. Pour espérer constituer un K4, il leur faudra démontrer de belles choses en terme de chrono. Sur 200m, la hiérarchie semble plus claire avec Sébastien Jouve et Maxime Beaumont qui vont se battre pour la première place. A moins que, chez lui, Franck Le Moel ne vienne troubler leurs plans. Le Mantais, médaillé de bronze en K2 200m sur ce même bassin lors des championnats d’Europe moins de 23 ans, a pris une nouvelle dimension. Il partage désormais l’entrainement avec Maxime Beaumont à Vaires sur Marne et pourrait donc se faire une place parmi les seniors.
Chez les dames, si Sarah Guyot est un ton au-dessus et se prépare clairement pour un projet en monoplace, la composition du K4 reste ouverte. Amandine Lhote, Sarah Troel, Léa Jamelot et Joanne Mayer pourraient se voir bousculer par Gabrielle Tuleu ou une jeune. De la densité du niveau affiché par les filles dépendra aussi la décision d’aligner ou non un K2 durant la saison pour éventuellement briguer un quota olympique sur chaque distance à Milan.
Enfin en canoë, la grande interrogation reste le leadership en C1 1000m. Lors de la saison 2014, Mathieu Goubel avait conservé sa place malgré l’émergence d’Adrien Bart. Finalement aligné dans un C2 performant en international, ce dernier pourrait troubler la hiérarchie. Alors que sur 200m la lutte sera âpre entre William Tchamba et Thomas Simart. Peu convaincant lors des Coupes du monde et des grands championnats 2014, le premier est menacé par le retour, toujours attendu, du vice-champion du monde 2009 du C1 200m à Poznan.

On gardera également un oeil sur trois athlètes au palmarès déjà conséquent sur la scène internationale, mais qui découvrent la course en ligne. Quentin Bonnetain, champion du monde de sprint, Rémi Pété vice-champion du monde de classique et Marjolaine Hecquet passée en kayak après avoir collectionné les titres mondiaux en C1 dame. Ils tentent l’aventure en changeant de discipline et pourraient être les poils à gratter de ces piges.

Tout les résultats ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *