Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Course en ligne : Des mondiaux en demi-teinte

Les championnats du monde de course en ligne 2014 se sont achevés dimanche après-midi à Moscou et cette année encore les Bleus sont partagés entre joies et déceptions. La première satisfaction de ces mondiaux vient de la performance de Cindy Moreau en paracanoë ; la kayakiste de Bouchemaine est sacrée vice-championne du monde en K1 LTA sur 200m, à seulement 113 dixièmes de la Britannique Anne Dickins. La Française se rapproche de sa rivale et continue sa progression tout en restant constante dans ses résultats au plus haut-niveau. Cette médaille est forcément de très bon augure en vue des Jeux paralympiques de Rio et de la course aux quotas l’an prochain. Par contre c’est la seule athlète de paracanoë qui entre d’ores et déjà, potentiellement, dans les quotas, il va donc falloir continuer à bosser pour le reste de l’équipe.
Bien lancée, on attendait beaucoup de la délégation tricolore, mais dès les demi-finales du jeudi, les premières déconvenues sont venues noircir le moral des Bleus. En K2 1000m, Etienne Hubert et Arnaud Hybois, pourtant prétendants au podium, n’ont pas réussi à accrocher la finale (2ème en finale B). Même sanction pour les filles en K4, Sarah Troël, Joanne Mayer, Amandine Lhote et Léa Jamelot manquent la finale d’une place et se sont loupées en finale B, ne prenant que la 6ème place. Après trois saisons de progression constante, les filles marquent le pas et voient les nations avec qui elles étaient au coude à coude leur passer devant. Une déception pour ces jeunes filles qui vont devoir passer un nouveau cap pour espérer voir Rio.
Décu également, Mathieu Goubel en C1 1000m. Le céiste de Boulogne sur Mer n’a pas réussi à se hisser en finale, lui qui fréquente assidument le club fermé des meilleurs mondiaux depuis de nombreuses saisons. Le jeune papa, va devoir gommer les déconvenues de cette année 2014 pour repartir de plus belle et faire parler son expérience en 2015.

L’éclaircie est venue de Cyrille Carré en K1 1000m pour l’équipe de France. Le kayakiste d’Auxerre a commencé par surprendre tout le monde en remportant sa demi-finale pour ensuite prendre une belle 4ème place en finale. On avait pas vu un Français à ce niveau de performance en K1 1000m depuis Bâbak Amir-Tahmasseb au début des années 2000. Le Bourguignon revient à son meilleur niveau et n’est devancé que par le champion du monde Josef Dostal (CZE), le Bulgare Kirchev et Poulsen le Danois. Pour clôturer ses mondiaux en beauté, Cyrille Carré s’est offert la médaille de bronze en K1 5000m derrière Kenny Wallace (AUS) et Max Hoff (GER) qui était passé à côté de sa finale du 1000m. Avec cette médaille et sa quatrième place, Carré se replace en vue des quotas olympiques l’an prochain et semble avoir trouvé les bonnes pistes de travail pour aller tutoyer les podiums.
Enfin sur 1000m, on n’oubliera pas l’encourageante 6ème place en C2 d’Adrien Bart et Mathieu Beugnet. Les deux céistes de Saint Laurent Blangy ont travaillé sérieusement et sans faire de vague mais cela leur permet de jouer parmi les grands.

Les sprinters ont fini par redonner la sourire au groupe tricolore avec notamment Sarah Guyot en K1 200m, qui confirme sa montée en puissance sur la distance, puisqu’après son titre européen en moins de 23 ans, s’est offert une belle 5ème place dans une course remportée par l’intouchable Lisa Carrington (NZL). Mais la plus belle performance est à mettre à l’actif du K2 200m composé de Maxime Beaumont et Sébastien Jouve, car les deux garçons terminent 3ème derrière Grujic / Novikovic (SRB) et Rauhe / Liebscher (GER). Cela paie enfin pour Maxime Beaumont qui collectionnait les 4ème place sur 200m depuis 2011. Les deux garçons ont d’ailleurs réalisé un doublé grâce à l’épreuve du relais 4 X 200m avec Arnaud Hybois et Etienne Hubert car les Bleus finissent 2ème derrière la Hongrie mais devant la Grande-Bretagne.
Dans la même épreuve les kayaks dames ont pris la huitième place de la finale. Par contre, le C1 200m de William Tchamba est encore trop loin pour espérer accéder en finale, tout comme Arnaud Hybois en K1 qui doit se contenter de la 3ème place en finale B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *