Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Course en ligne : les tricolores sous le soleil

Le froid enveloppe la France, c’est donc le moment pour les athlètes français d’aller chercher le soleil et un peu de chaleur pour préparer la saison 2015. Cette année, les descendeurs iront notamment aux mondiaux de sprint à Vienne, alors que les slalomeurs et les ligneux seront en pleine chasse aux quotas olympiques lors des mondiaux de Londres et Milan.

Après dix jours de stage en Espagne au sud de Barcelone à Amposta, le collectif de descente a rejoint Pau pour effectuer ses premières descentes sur le bassin des championnats du monde 2017. Dans le même temps les slalomeurs ont pris le large pour le soleil d’Australie ou d’Al Ain pour plusieurs semaines, voire quelques mois pour les plus chanceux.
Du côté de la course en ligne, les athlètes ont déjà entamé leur second stage de l’hiver, notamment pour les filles et les kayaks hommes du 1000m qui sont à Ouarzazate (Maroc) jusqu’au 20 février. Les sprinters et les canoës vont inaugurer un nouveau site d’entraînement en partant à Abu Dahbi du 17 février au 6 mars. Maxime Beaumont a repris sous le soleil du Portugal en s’entraînant au centre Nelo avec le Belge Maxime Richard.

Avant de partir sous le soleil du Maroc, certains athlètes sont allés faire le traditionnel stage de ski de fond, alors que les kayaks dames sont allés à Lanzarote au Club La Santa pour dix jours de stage axés sur la préparation physique générale et la cohésion. Sur ce site exceptionnel, les filles ont profité des piscines à disposition, des vélos pour des sorties à VTT ou sur route, mais aussi de la piste d’athlétisme et de la salle de musculation. Très fréquenté par les triathlètes et les nageurs, le Club La Santa a permis aux filles de l’équipe de France de faire du volume (3 à 4 séances par jour) tout en travaillant sur la coordination, la vivacité avec leur kiné Nathalie Marie.
« C’était un bon stage, se réjouit Claudine Leroux, l’entraîneur national des dames. On a pu faire de longues séances à vélo ou en natation mais sans oublier d’individualiser la préparation, comme pour Sarah Guyot qui se destine au 200m et qui a donc mis l’accent sur l’explosivité et la coordination. Ce genre de stage entre filles permet également de travailler sur la cohésion du groupe et d’échanger ensemble sur les facteurs de la performance et les valeurs clé de l’équipe. Pour cela on a eu l’aide d’Emilie une préparatrice mentale de la Mission d’Optimisation de la Performance qui est venue durant trois jours. »

Actuellement, les filles sont au Maroc pour la reprise du bateau durant trois semaines. La première semaine était consacré uniquement au monoplace avant d’attaquer les séances en équipage et les séances de frein sans négliger l’aspect dynamique.

équipe_de_france_kayak_course_en_ligne équipe_de_france_kayak_course_en_ligne_2 équipe_de_france_kayak_course_en_ligne_3

Crédit photos : Claudine Leroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *