Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Course en ligne : fin des Coupes du monde pour les Bleus

Après deux manches de Coupe du monde, à Racice (République Tchèque) et Szeged (Hongrie) ce week-end, l’équipe de France de course en ligne a terminé la première phase de sa saison internationale. Ce dimanche, les Bleus n’ont pas réussi à se hisser sur les podiums en 200m même si le K2 hommes composé de Maxime Beaumont et Sébastien Jouve termine une nouvelle fois au pied du podium à une belle 4ème place. Satisfaction également pour le K4 dame composé de Joanne Mayer, Amandine Lhote, Sarah Troël et Léa Jamelot, qui a retrouvé la finale et prend une belle 6ème place.

Lors de ces deux manches de Coupe du monde le staff tricolore voulait identifier les bateaux ayant un fort potentiel pour préparer au mieux les mondiaux et anticiper 2015 et la course aux quotas olympiques. Il a ainsi pu tester deux configurations en K2 hommes 200m entre Hybois / Jouve et Hubert / Hybois, ainsi qu’en K2 dames entre les duos Mayer / Troel ou Jamelot / Troel. « On voulait voir les opportunités pour nos équipages, explique Vincent Olla le directeur de l’équipe de France, cela va nous aider à décider de la stratégie pour les prochains championnats d’Europe et les mondiaux. C’est un passage important et je suis content de l’engagement des athlètes. Ils ont fait deux distances par week-end donc ils ont enchainé beaucoup de courses, c’est une bonne chose car ils emmagasinent de l’expérience et arrivent à transférer leur apprentissage d’un bateau à l’autre, notamment les filles. »

A l’heure du premier bilan pour l’équipe de France de course en ligne des satisfactions pointent ainsi que quelques déceptions. Au rayon des déceptions on notera la fatigue de Cyrille Carré qui n’a pas réussi à se hisser en finale du K1 1000m ce week-end en Hongrie et le fait que Mathieu Goubel n’a pas retrouvé son niveau de l’an dernier en C1. « Cyrille est fatigué, tempère Vincent Olla, il n’y a rien d’alarmant, il va se reposer. Mathieu Goubel ne nous inquiète pas non plus car beaucoup de changement sont apparus pour lui ces dernières semaines. Il est jeune papa, un peu fatigué, il va prendre le rythme et on lui fait confiance. » Par contre c’est la fin de l’aventure pour le C2 composé de Stéphane Hascoët et Romaine Beugnet, qui n’a pas convaincu. « Romain va réintégrer le collectif U23 et Stéphane va rester parmi nous comme partenaire d’entrainement, tout comme Guillaume Burger qui a fait les deux manches de Coupe du monde en K1. »

En C1 200m, William Tchamba doit encore trouver ses marques en international pour arriver à exprimer tout son potentiel. Auteur de quelques fautes techniques il a maintenant quelques semaines pour gommer ses erreurs et donner la pleine mesure de sa force sur la distance.
Côté satisfaction il y a bien entendu la victoire du C4 1000m composé de Romaine et Mathieu Beugnet, Stéphane Hascoët et Adrien Bart ce week-end en Hongrie. « On pense le C4 comme un outil de formation, explique Vincent Olla, on a en besoin pour la dynamique du collectif et les garçons ont prouvé que même sans préparer un équipage on avait le potentiel pour être performant. »

C41000m_szeged_2014©claudine_leroux
Sarah Guyot a également changé de statut en remportant sa première médaille en Coupe du monde avec l’argent du K1 200m à Racice. « Elle a un nouveau statut qu’il faut assumer. Elle confirme ses progrès c’est important, se réjouit le directeur de l’équipe de France. Pour la fin de saison on ne ferme aucune porte pour elle. » Les filles ont également su redresser la barre en K4 en faisant évoluer leurs positions dans le bateau. Sixième à Szeged, dans une manche qui comptait 50 nations au départ, les filles arrivent à exprimer pleinement leur potentiel. « Elles arrivent à optimiser leurs valeurs individuelles en équipages, c’est très bien, c’est un progrès très positif, conclut Vincent Olla. »

sarah_guyot_racice_2014©claudine_leroux
Chez les kayaks hommes, le K2 composé d’Etienne Hubert et Arnaud Hybois a signé une belle victoire ce samedi à Szeged et confirme son grand potentiel. « On va vraisemblablement garder le K2 Jouve / Beaumont sur 200m et le duo Hubert / Hybois sur 1000m, il y a de la réserve pour les premiers et les seconds ont encore de la marge de progression. »
En attendant les championnats d’Europe en juillet à Brandenburg (Allemagne) les athlètes sont rentrés chez eux pour une semaine de récupération avant d’attaquer la semaine prochaine deux semaines de stage de rappel de volume à Temple sur Lot. Ils y prépareront les équipages pour la fin de saison et en profiteront pour revoir leurs fondamentaux. Avec un bémol pour les seniors qui se rendront à Mantes la Jolie pour les championnats d’Europe U23, car il feront un rappel de vitesse en seconde partie de stage.

 

Crédit photos : Claudine Leroux / FFCK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *