Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Interview Etienne Daille

Etienne Daille, du haut de ses 22 ans, s’est imposé parmi le gratin du kayak français lors des sélections équipe de France. Notre unique représentant français aux JO de Londres est déjà en train de se faire une place sur le circuit Coupe du Monde. Second à Cardiff, il s’est imposé sur la manche de Pau ce week-end. Des résultats de bon augure pour le sociétaire de la Vallée de l’Ain. Retour avec lui sur ses courses du week-end et ses ambitions olympiques.

Comment s’est déroulée ta course à Pau et t’attendais-tu à gagner ?

Etienne Daille : Au vu de mon résultat à la première coupe du Monde, je n’ai pas été surpris de gagner à Pau. Le plus dur pour moi a été la qualification et la demi-finale, car j’étais fatigué et les sensations étaient mauvaises. En finale, j’ai enfin réussi à m’engager à fond dans ma course même si je touche la porte 3 et que je perds un peu de temps dans l’avant-dernier stop. Par contre, je ne m’attendais pas à gagner avec une pénalité.

Depuis les piges à Pau, tu as réalisé de belles courses internationales, de quoi aborder Londres avec confiance…

Etienne Daille : C’est certain que réussir des courses alors que l’on ne se trouve pas spécialement en forme met en confiance. Mais pour ça, je n’avais pas besoin de ces résultats, la qualification olympique me suffisait.

Ta sélection a t-elle changé ton quotidien ?

Etienne Daille :  C’est sutout la sollicitation médiatique qui à décuplé ! Et des nouveaux partenariats qui se construisent petit à petit, mais ce genre de chose prend du temps… Le regard des autres a aussi évolué.

Quels sont les points à travailler d’ici les JO ?

Etienne Daille : Maintenant, j’ai le niveau d’être sur les courses parmi les tous meilleurs mondiaux. Il va falloir travailler pour être régulier à ce niveau de performance…

Quel est l’objectif à Londres ?

Etienne Daille : Mon objectif n’a pas changé depuis les jours qui ont suivit la sélection, c’est d’aller chercher l’or olympique !

Et que penses-tu du bassin olympique ?

Etienne Daille :  Le bassin est très technique avec pratiquement aucune zone de transition (portion plus calme), ce qui évidement me convient très bien… Le bassin comporte énormément de mouvements d’eau qui peuvent ralentir le kayak. Il faut donc être capable d’éviter ça techniquement et de relancer l’embarcation le plus rapidement possible quand ça arrive…

Recueilli par Kahina Drider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *