Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Slalom : Les débats sont relancés à Pau

La quatrième journée des championnats de France élite de slalom à Pau a vu les favoris revenir dans la course pour une sélection olympique. De bon augure avant ce week-end car le suspens reste entier et les dernières courses seront on ne peut plus disputées. Seul Denis Gargaud aura réussi le tour de force de signer deux victoires d’affilées et d’empocher son billet pour Rio en deux courses.
Ce vendredi, les C2 se sont livrés une belle bataille et c’est finalement Gauthier Klauss et Mathieu Péché qui sont sortis vainqueurs. Malgré une touche à la porte 7 les Spinaliens ont su rester dans la trace et réaliser une très belle fin de parcours, qui les mène à la victoire, 16 centièmes devant Pierre Labarelle et Nicolas Peschier. « Cette pénalité très tôt dans le parcours nous a poussé à tout donner, on n’avait pas le droit à l’erreur, plus le droit surtout, commentait Gauthier Klauss. On a bien bossé la fin de parcours avec Thierry Saïdi notre entraîneur, avant la finale et ça s’est révélé payant. »
Dimanche cette bataille navale entre les équipages fera vibrer les supporters des différents bateaux car ils sont trois à pouvoir encore briguer une place aux Jeux : Hugo Cailhol et Nicolas Scianimanico vainqueurs de la première course, Gauthier Klauss et Mathieu Péché les gagnants du jour et Hugo Biso et Pierre Picco qui restent en course grâce à leur bonus. Le bateau qui gagnera la dernière course partira à Rio. « On sera là dimanche, on est prêt pour cette belle bagarre, ajoutait Mathieu Péché. On a fait une part du boulot aujourd’hui mais cela nous permet juste de continuer à y croire. On va bien étudier le tracé et dimanche on s’engagera dès la demi-finale pour prendre de bons repères. » L’inquiétude qui règne concerne Picco / Biso, qui n’arrivent pas à faire mieux que 4ème pour l’instant. Ce vendredi, une touche sur la dernière porte leur coûte la victoire, une erreur qui a semblé semer le doute chez les deux garçons. On a ainsi vu Hugo Biso longtemps prostré sur son bateau avant de sortir de l’eau, mais les vices-champions du monde ont de la ressource et il faudra les surveiller.

Chez les dames aussi la course aux JO est totalement relancée. Emilie Fer, la championne olympique en titre s’est offert une finale comme elle les aime en s’élançant en dernière position. Elle a ainsi entendu avant de partir que Carole Bouzidi n’était pas dans le coup et que Marie-Zélia Lafont était allée à la faute en récoltant un 50 à la porte 9. Elle donc pu dérouler ensuite pour signer un sans faute et s’adjuger la victoire. « J’étais plus libérée aujourd’hui, admettait-elle. J’ai retrouvé une navigation qui me plait, j’ai pris du plaisir sur l’eau. Le tracé un peu plus technique me convenait mieux. » Elle devance Estelle Mangin d’un peu moins d’une seconde, une deuxième place qui permet à cette dernière de se placer dans la course aux Jeux.
Elles seront trois jeunes filles à prétendre au sésame olympique dimanche ; Marie-Zélia Lafont, Emilie Fer et Estelle Mangin. « C’est une bagarre psychologique aussi, reconnait Emilie Fer. Je n’ai plus rien à perdre et c’est plus simple à gérer pour moi. On verra dimanche mais on a tous besoin de ce genre de pression pour faire de belles et grandes choses. »

Samedi dernière course de ces championnats de France élite pour les C1 et les kayaks hommes, une course de gala pour Denis Gargaud tout nouveau champion de France et une belle lutte en kayak pour Rio.

Crédit photo : Archives / Sébastien Chaplais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *