Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Piges 2017 K1D – Du changement à venir?

 Marie-Zélia Lafont, Emilie Fer, Carole Bouzidi… Voilà une génération difficile à écarter de la sélection… Pourtant, en cette année post-olympique, la compétition pourrait bien s’avérer plus ouverte que d’habitude dans la catégorie K1D...


Où en sont les favorites?

Mazie-Zélia Lafont sur P2 en 2016

En effet, alors qu’Emilie Fer était leader de la catégorie, elle annonçait l’an dernier sa fin de carrière à l’issue des piges en cas de non sélection pour les Jeux olympiques. Deuxième de la compétition, la championne olympique 2012 est finalement revenue aux sources en quittant Pau pour un retour chez elle, à la Colle-sur-Loup. Cette amoureuse du kayak n’a donc pas raccroché complètement la pagaie, mais arrivera sur ces sélections sans vrai projet, ni objectif.

Carole Bouzidi avant son départ en 2016

Derrière, celle qui a explosé au grand public en 2016 avec sa sélection olympique : Marie-Zélia Lafont, double championne de France élite en titre, pourrait endosser le statut de favorite. Mais sa désillusion olympique peut l’avoir touchée. Après une pause logique, Marie-Zélia a repris la pagaie en début saison sur la coupe de France, sans briller (5e et 10e). Pourtant même moins bien préparée, l’Orthézienne est redoutable à Pau. Elle y a gagné l’an dernier la 3e étape de la coupe du monde! Difficile à écarter.

On continue donc avec Carole Bouzidi, championne d’Europe 2012, elle a affiché un niveau excellent l’an dernier sur les France élites, qu’elle a terminé à la 3e place après avoir souvent dominé les qualifications. Elle ne semble pas décidée à laisser sa place!

Qui peut amorcer le changement?

Lucie Baudu, 4e en 2016

Après 4 manches de coupe de France élite, la catégorie K1D a déjà vu quatre filles différentes s’imposer! Pauline Guiet, Camille Prigent, Estelle Mangin, et enfin Julie Neime … Difficile de se faire une idée précise des chances de ces athlètes de se sélectionner ou même de remporter le titre sur un bassin très différent du circuit coupe de France. Mais souvenez-vous l’an dernier, Mangin, Guiet, Prigent et Neime avaient pris les 5,6,8, et 10e places des piges. Devancées par Lucie Baudu (4e), qui s’était même hissée sur le podium de la finale!

En ce qui concerne Camille Prigent, inutile de la présenter. Pas encore 20 ans, mais déjà considérée comme le futur de l’équipe de France, après de belles années junior, elle a réalisé une première année de -23 ans correct. Elle a le talent suffisant pour réaliser le gros coup de ces championnats de France.

Quant à Pauline Guiet, elle est cantonnée depuis maintenant plusieurs années au rôle d’outsider. Nul doute qu’elle aura les crocs pour franchir le cap et participer à ses mondiaux à domicile, mais elle devra gagner en régularité.

Estelle Mangin, une carrure de future leader

Enfin, Estelle Mangin aura sa carte à jouer. Après une belle saison 2016 ponctuée de deux top 10 en coupe du monde, elle pourra montrer qu’elle a engrangé de l’expérience.

Un retour de Nouria Newman?

Nouria Newman, le come back?

Difficile de placer Nouria… Plus vraiment une favorite, plus vraiment une outsider… Mais on connait son talent, son aisance en eau-vive. Sa réputation n’est plus à faire, et après 3 années compliquées, pourquoi pas le retour de la grande Newman? Souvenons nous qu’en 2013, année post-olympique, Nouria était devenu vice-championne du monde à Prague!

« 3 favorites solides, de la jeunesse qui pousse »

En conclusion, même si les trois favorites de l’épreuve restent solides, et passent rarement à côté, il y aura certainement de quoi vibrer avec la jeunesse pour ces sélections 2017!

Piges 2017 - K1D, qui voyez-vous en bleu? (3 réponses)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *