Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Slalom : première surprise à Pau

La deuxième journée des championnats de France élite était consacrée aux canoës biplaces et aux kayaks dames sur le stade d’eau-vive de Pau.

La surprise Cailhol/Scnianimanico…

La première surprise de ces sélections olympiques vient des C2 avec la victoire d’Hugo Cailhol et Nicolas Scianimanico en 104,59 devant Gauthier Klauss et Mathieu Péché. La seconde surprise est la 4ème place des vices-champions du monde Pierre Picco et Hugo Biso. Engagés et auteurs d’un passage sans faute, Cailhol / Scianimanico ont su tirer le meilleur de leur place d’outsiders. Eux qui avaient manqué la sélection en senior l’an dernier pour une touche sur la dernière finale se placent clairement dans la course pour décrocher le sésame olympique. « On n’était pas favoris mais on est sur ces sélections pour gagner, précise Nicolas. Le parcours nous convenait et même si on était un peu en difficulté sur le haut on a su rester propre et bien dans la ligne. »

La pression a changé de camp dans cette catégorie où Klauss / Péché et Picco / Biso vont devoir renouer avec la victoire pour espérer voir Rio. « Il ne faut jamais sous-estimer ses adversaires, on savait qu’ils étaient forts, on va devoir reprendre les commandes, assumait Mathieu Péché après la course. C’était utopique de se dire qu’on allait gagner les deux premières courses comme en 2012, maintenant on nous attend, il reste deux courses et on sera là. »

Pour autant les vainqueurs du jour, champions d’Europe U23 en 2014, relativisent leur performance. « On a fait la moitié du job, admettait Hugo. Il faut gagner deux fois pour penser à Rio donc on ne doit pas fléchir après cette bonne course. »

K1D, le leadership pour MZ Lafont!

Chez les dames, tous les regards sont tournés vers Emilie Fer, championne olympique qui espère défendre son titre en août prochain. Mais depuis un an, elle a abandonné le leadership à Marie-Zélia Lafont, vainqueurs des trois courses des championnats de France 2014. Ce mercredi c’est elle qui a signé le meilleur temps, écrasant même la concurrence avec plus de deux secondes et demi d’avance sur Emilie Fer. « Au départ je voulais avant tout me faire plaisir et j’ai réussi, je suis très contente de ma victoire, se réjouissait Marie-Zélia Lafont. » Offensive dans sa navigation, elle a signé une belle manche sans pénalité, en étant bien sous les portes, réalisant des stops très rapides et surtout en affichant cette navigation sans complexe. « J’ai gagné en précision, j’ai encore fait deux manches à zéro, jubilait-elle, et surtout je suis plus relâchée. » En navigant libérée dans cette course vers les Jeux, elle pourrait bien contrecarrer les plans de la championne olympique, deuxième de la finale et malmenée en qualification. « Je ne pensais pas être autant impactée par le stress, cela m’a bouffé beaucoup d’énergie et en qualification j’étais limite en hypoglycémie. En finale j’ai rectifié le tir mais foncièrement je préfère partir en fin de finale. Je suis tout de même contente de cette entame. » La lutte s’annonce donc âpre entre les deux jeunes femmes, même si Carole Bouzidi qui est passée à côté de sa finale reste en embuscade.

Après une journée de repos ces deux catégories se retrouveront vendredi pour la course n°2. En attendant, les les kayaks hommes et les C1 sont attendus ce jeudi pour en découdre.

Crédit photo : Maxime Bottex – CKM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *