Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Sous le soleil de Floride, les kayakistes préparent leur saison

C’est sous le soleil de la Floride que trois athlètes tricolores ont décidé de préparer leur saison 2014. Le site d’Indian Harbour Beach est connu des spécialistes de course en ligne car chaque hiver les meilleurs internationaux des pays nordiques et les Canadiens s’y retrouvent pour de longs mois d’entraînement. A 300km au nord de Miami, les canaux autour de Pines Resort offrent un terrain de jeu idéal pour la navigation avec en prime plus de 20° tout les jours. Seul contrainte, éviter les lamantins qui remontent  prendre de l’air entre deux festins d’algues et ne pas prendre les ailerons qui sortent de l’eau pour des requins, ce ne sont que des dauphins venus voir votre séance.

C’est dans ce cadre idyllique que Guillaume Burger (Strasbourg) est venu cherché la confrontation et prolonger un peu plus ses séances en kayak avant les frimas de l’hiver. « Je voulais des bonnes conditions d’entraînement et trouver une grande confrontation, explique-t-il, c’est pour cela que j’ai décidé de venir durant quatre semaines. » Le jeune homme est servi car il a pu s’entraîner avec René Poulsen (Danemark), Angus Mortimer (Canada), Laurens Pannecoucke (Belgique) et les Allemands Fabian Kux et Kai Spenner. « C’est agréable car tout le monde échange et j’ai pu me greffer sur les séances des différents groupes présents, ce qui est toujours instructif. En plus c’est motivant pour enchainer les kilomètres en bateau. »

Le Strasbourgeois est accompagné de deux de ses collègues du pôle de Cesson-Sévigné, Camille Richer et Franck Besson, capitaine et membre de l’équipe de France U21 de kayak-polo. Les deux garçons, champions du monde 2012 et champions d’Europe 2013 profitent du soleil de Floride pour préparer leur saison de championnat qui débute dans quelques semaines. Ils ont ainsi pu faire de bonnes séances physiques et parfaire leur technique avec ballon sans craindre le froid.

Dans le même temps, les slalomeurs ont aussi débuté leur exil, Etienne Daille était notamment à Al-Ain, nouvelle destination privilégié par de nombreux athlètes dans le Golfe Persique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *