Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Une classique française

D’habitude on attend les descendeurs français en sprint, leur meilleur terrain d’expression depuis de nombreuses années. Mais ce dimanche à Valtelina, pour la dernière manche de la Coupe du monde, les Bleus se sont imposés dans quatre catégories sur cinq. Certains diront que cette classique était très courte, des travaux ayant contraint l’organisation à raboter le tracé des prochains mondiaux, mais pour ce clap de fin sur la saison internationale senior, on va juste se réjouir. Histoire de se quitter sur une bonne note et de laisser les Bleus prendre un peu de repos avec le sourire et le sentiment d’avoir fait, une fois encore, une belle saison inter.

Comme jeunes et seniors se partagent les honneurs des victoires, on a même du mal à choisir par qui débuter. Rémi Pété, qui confirme en kayak homme qu’il est l’un des tout meilleurs dans l’exercice ? Ou Manon Hostens, seulement senior 1, qui se joue des filles qui écument le circuit depuis de longues années et imposent sa fraicheur et son talent ? Et bien on débute par la jeunesse, honneur aux dames ! Car oui c’est une perf et surtout Manon Hostens a fait preuve d’une belle régularité durant cette première saison en senior. Toujours placée, parfois même médaillée, la kayakiste de Périgueux a conclu en beauté ses débuts chez les grandes, car elle domine la championne du monde en titre Manuela Stoeberl et Déborah Fogel.

Parmi les drôles de dames de l’équipe de France, il ne faut pas oublier les céistes, Marjolaine Hecquet encore vainqueur ce dimanche matin et sa comparse Julie Paoletti deuxième en Italie. Les deux tricolores ont la main mise sur la catégorie et ont repoussé la concurrence à plus de 30 secondes sur la classique.

Les garçons ne sont pas en reste, notamment avec Rémi Pété, vainqueur donc ce dimanche matin devant Gerhard Schmid (AUT) et Nejc Znidarcic (SLO). Une victoire qui va le conforter de se recentrer uniquement sur le kayak l’an prochain, d’autant que derrière ça pousse, avec Paul Graton, 4ème qui a réalisé un très bon parcours de Coupe du monde. Vainqueurs également, Damien et Gaëtan Guyonnet en C2, ils signent ainsi un doublé sur la rivière italienne.

Enfin il n’y a qu’en C1 que les Bleus ont cédé l’or, et c’est Normen Weber, l’homme en forme cette saison qui s’impose et remporte ainsi la Coupe du monde. Mais en C1 il y a toujours un Français en embuscade, et Louis Lapointe a su tirer son épingle du jeu en prenant le bronze.

Crédit photo : Bruno Dazeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *