Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Slalom – Qui partira au Brésil? – K1H

Souvenez-vous en 2012, le scénario avait été incroyable. Etienne Daille avait surpris tout le monde en décrochant sa sélection au dépend de Boris Neveu, qui a cru pendant 30mn être le vainqueur avant que l’annonce de la qualification d’Etienne soit faite. Si ce dernier a ensuite réalisé une saison incroyable (vainqueur du classement coupe du monde, n°1 mondial), c’est bien Boris Neveu qui s’est imposé sur le plan international depuis….

Les favoris:

Biazizzo

Mathieu Biazizzo

Neveu

Boris Neveu

 

 

 

 

 

 

 

Boris Neveu sera donc  très attendu pour ces piges. Difficile de ne pas le placer comme favori, lui qui vient de passer sa 8e année en équipe de France senior, la 7e consécutive. Toujours n° 1 mondial en décembre dernier, couronné champion du monde en 2014, il bénéficiera d’un bonus conséquent pour les piges (une course à 1 point remplacera sa plus mauvaise perf’ aux piges, c’est à dire mieux qu’une 2e place).  Mais ces excellentes statistiques ne le placent toutefois pas vraiment comme LE grand favori de ces piges… En effet, quelques éléments perturbent les données: après la victoire de Daille en 2012, Boris n’a jamais réussi à remporter les piges, laissant chaque fois le trône national à un jeune athlète qui a explosé depuis 2013…

Mathieu Biazizzo est-il le grand favori?

Et ce jeune athlète, c’est Mathieu Biazizzo. Triple vainqueur en titre des piges, il a impressionné sur le circuit international par ses manches stratosphériques. Peut être moins solide que Neveu, le n°6 au classement mondial se démarque surtout par sa capacité à écraser certaines compétitions, comme la coupe du monde de Mikulas cette année, ou encore les pré-olympiques à Rio. Il s’élancera cette année à la quête d’une 4e victoire consécutive, mais la pression et l’enjeu pourrait bien troubler sa domination à Pau…

Les outsiders:

Colober

Vivien Colober

Combot

Sébastien Combot

Daille

Etienne Daille

 

 

 

 

 

Car derrière, difficile de parler d’Outsiders pour ces athlètes d’un niveau exceptionnel. Sébastien Combot en tête, champion du monde en 2007, il a réussi un gros retour en 2014 avec à la clé une nouvelle médaille mondiale à Deep Creek. Il a montré aux piges 2015 qu’il était capable de mettre tout le monde d’accord, en survolant le 2e tracé de la compétition. Expérimenté, solide, il pourrait bel et bien partir à Rio cet été!

Vivien Colober sera aussi un sérieux prétendant. Il s’est déjà montré à son avantage lors des piges 2015, en prenant la 4e place au général derrière les 3 athlètes ayant un bonus. Et surtout, il a réalisé une manche énorme à la finale de la coupe du monde à Pau, avec un chrono époustouflant, avant d’être finalement pénalisé d’un 50. Mais le chrono a parlé, il a les capacités de gagner des manches.

Ensuite, à l’instar de Nouria chez les filles, Etienne Daille se présente avec un peu moins de certitudes à l’aube de ces piges 2016… Lui qui avait remporté la mise contre toute attente en 2012, enchaînant avec une saison exceptionnelle à seulement 23 ans!! Mais derrière, tout s’est compliqué… Après une saison 2013 plus sobre, il n’a pas réussi à revenir au plus haut niveau, jusqu’à sortir du circuit international en 2015. Cependant, ce serait faire injure à son talent que de ne pas le penser capable de mener combat en 2016. On n’est pas à l’abris d’un retour de l’étincelle qui l’avait mené à imposer une véritable hégémonie sur le circuit coupe du monde  il y a seulement 4 ans. Il pourrait bien venir déjouer les pronostics.

Mais aussi…

La densité de la catégorie fait que le grand vainqueur pourrait très bien ne pas se trouver parmi les noms cités plus haut. En effet, ce ne serait pas une énorme surprise de voir un Quentin Burgi se mêler à la bagarre. Lui qui avait remporté 2 qualifications sur 3 l’an dernier, avec également le meilleur chrono de la super finale, ratant la victoire pour une touche à la dernière porte… Il lui faudra faire preuve de plus de concentration et de solidité, mais son feeling incroyable avec l’eau-vive pourrait bien faire la différence.

Benoit Guillaume fait également parti de ces athlètes souvent très bien placés, mais n’ayant jamais réussi à franchir la dernière étape. Avec l’enjeu olympique, il pourrait se transcender pour aller chercher une vraie grosse perf’.

On peut enfin parler de Benjamin Renia. Même s’il est est passé complètement à côté de ses piges en 2015, il reste un athlète de grande qualité. Vainqueur de British Open fin 2015, il est capable d’être très rapide, il faudra cependant en mettre encore plus pour y croire!

Derrière, la route sera plus longue, mais la catégorie permet parfois à des jeunes d’éclore très rapidement. Quelques espoirs se présenteront au départ avec les crocs, comme Pol Oulhen, Mathurin Madore, Mathieu Desnos ou encore Tom Scianimanico.  Pour eux, l’objectif sera d’avantage l’équipe de France -23ans, mais la fougue pourrait bien les mener plus loin…

Photos: @Matthieu Claudel – Canoë-Kayak Univers

Votre avis?

Rio 2016 - quel K1 homme?

6 Comments

  1. Cresp jules

    16 mars 2016 at 20 h 23 min

    Aller benj

  2. Laurene roisin

    16 mars 2016 at 22 h 57 min

  3. Claire

    16 mars 2016 at 23 h 34 min

    Vive benoit

  4. Marie Claire Tarlet

    28 mars 2016 at 0 h 45 min

    Il le vaut tellement! Et avec tant d’humilité…

  5. Denis

    29 mars 2016 at 20 h 43 min

    Go Benoit en avant pour les JO

  6. G

    3 avril 2016 at 17 h 34 min

    Aller waraok atao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *