Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Kayak extrême : Nouria Newman championne du monde

Les championnats du monde de kayak extrême se sont déroulés le week-end dernier au coeur du Tyrol en Autriche sur les eaux tumultueuses de la Oetz. Rassemblant près de 150 athlètes, cette compétition très exigeante sacre chaque année des cadors de la course en très haute rivière capables de dompter des courants très puissants et de maîtriser des dénivelés énormes.

Cette année la compétition homme a vu la fin d’un règne car Sam Sutton (NZL) a cédé son titre (il en compte trois) au profit du britannique Joe Morley. Il est suivi sur le podium par un Italien, Daniel Klotzner et par le Russe Egor Voskoboynikov. Le premier tricolore et le seul à s’être hissé en finale est Eric Deguil qui termine 11ème. (résultats hommes)

Mais le perf française de ce week-end revient à Nouria Newman, la kayakiste de La Plagne surfe sur l’année 2013 et rafle les médailles. Après avoir décroché l’argent aux mondiaux de slalom à Prague mi-septembre, elle est sacrée championne du monde en Autriche.  Dans une finale à cinq, elle a largement devancé Toni George (NZL) et Martina Wegman (NED). (résultats dames) On revient avec Nouria Newman sur sa performance.

Nouria, quel est ton sentiment après ce titre ?

Nouria Newman : « Cela fait toujours plaisir de gagner, d’autant que j’appréhendais cette course. Après les mondiaux de slalom je ne me suis pas trop entraînée, j’étais plus accaparée par mon déménagement à Toulouse et mon emploi du temps en cours. Je suis allée passer la semaine en Autriche pour m’entraîner sur la rivière et cela m’a fait du bien de reprendre mes marques en eau-vive.

Qu’est ce qui te motive chaque saison à jongler entre le slalom et la haute-rivière ?

N.N : « Je ne suis pas juste une slalomeuse, la haute rivière fait partie de ma manière de pratiquer le kayak. Naviguer sur des grosses rivières m’aide aussi pour le slalom et j’ai besoin de ces sensations qui sont juste géniales et que je ne retrouve pas en slalom.

Quel est ton regard sur ta saison 2013, ponctuée de médailles internationales et qui s’achève en beauté sur ce titre ?

N.N : « Ces douze derniers mois je pouvais difficilement espérer mieux. En décembre dernier j’ai gagné le White Water grand prix au Chili, ensuite j’ai passé avec succès les sélections françaises en slalom qui sont toujours incertaines. Je suis ensuite partie deux semaines naviguer aux Etats-Unis et au Canada où j’ai remporté l’Ottawa XL en freestyle, cela faisait un moment que je n’avais plus gagner en freestyle. Ensuite la saison de slalom s’est bien déroulée avec une 4ème place en Coupe du monde à Cardiff, puis des blessures mais je suis bien revenue pour l’été. La médaille d’argent aux Europes jeunes à Bourg Saint Maurice est importante car c’est chez moi et enfin vice-championne du monde senior à Prague c’est fantastique. C’est une grosse saison, cela fait du bien après quelques années plus difficiles, mais je ne dois pas m’endormir il faut se remettre au travail. Ma seule déception c’est de ne pas avoir partagé cette saison de slalom avec Carole Bouzidi, car je crois que sa performance l’an dernier aux championnats d’Europe nous a montré la voie, et c’est aussi grâce à elle que j’ai pris consience que j’étais capable de faire des performances de haut-niveau. »

Crédit photo : Adidas Sickline / Jens Klatt

One Comment

  1. BRIAND

    12 février 2014 at 3 h 12 min

    Bravo,

    à 40 ans on essaye mais bon…
    tu es une figure exceptionelle du K-Féminin : bravo !
    fan malgré moi de tes chutes (chut !+)

    Merci encore…

    Vive le kayak libre !+)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *