Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Slalom – Qui partira au Brésil? – C1H

Il y a 4 ans, la lutte entre Tony Estanguet et le champion du monde 2011 Denis Gargaud était sans doute la grande attraction des piges Olympiques. Si le premier a quitté le circuit depuis, le second sera de nouveau très attendu cette année, face à une concurrence féroce dans une catégorie où aucun leader n’a pris la place laissée par Tony Estanguet…

Les favoris:

Denis Gargaud

Denis Gargaud

Martin Thomas

Martin Thomas

Pierre-Antoine Tillard

Pierre-Antoine Tillard

 

 

 

 

 

 

De toutes les catégories, Denis Gargaud est le seul que nous avons placé dans les favoris malgré son absence de l’équipe de France en 2015. Certes, il a terminé à la 4e place des précédentes piges, mais son statut de leader est difficile à contester. Le champion du monde 2011 a bien été le meilleur céiste cette année sur le plan international, avec deux podiums (dont une victoire) sur les deux coupes du mondes auxquelles il a participé! Si Tony Estanguet lui a longtemps barré la route, Denis sera bien présent cette année pour aller chercher sa première participation olympique.

Mais attention, la concurrence sera rude. En 2015, la bataille avait été très serrée chez les C1, et nul doute qu’elle le sera de nouveau cette année. Et Pierre-Antoine Tillard sera redoutable… Si l’an dernier sa saison internationale n’a pas été excellente, sur le bassin de Pau, c’est sans doute LE meilleur. Et le champion de France en titre l’a bien montré en s’imposant sur la finale de la coupe du monde à domicile. Il sera difficile à détrôner.

L’an dernier, Martin Thomas avait été le premier a assurer sa place en équipe, et pour cause, c’est sans doute le plus solide des céistes français. Rarement devant, mais toujours placé, Martin a enchaîné les finales sur le circuit international. C’est d’ailleurs lui qui est allé décrocher le quota Olympique français. Cette solidité pourrait bien être un atout conséquent sur des piges parfois très piégeuses pour les leaders.

Les outsiders:

Jonathan Marc

Jonathan Marc

Nicolas Peschier

Nicolas Peschier

Thibaud Vieilliard

Thibaud Vieilliard

 

 

 

Derrière, ils seront plusieurs à pouvoir y  croire. Et on pense en premier à Nicolas Peschier, qui a réussi à réintégrer le collectif tricolore en individuel l’an dernier. Il faudra compter sur lui et son physique impressionnant, et surtout son expérience énorme. Il sera en effet le seul céiste au départ à avoir déjà participé aux Jeux Olympiques (Athènes 2004 – 14e).

Thibaud Vielliard sera également un prétendant sérieux sur ces piges. Il est en effet l’un des césites les plus solides sur le circuit national depuis quelques années, et ce ne serait pas une surprise de le voir aux avants-postes dans quelques semaines.

Plus d’incertitudes sur Jonathan Marc, qui avait joué les trouble-fête en 2012 en remportant une manche au milieu de la bataille entre Estanguet et Gargaud. Toutefois, il a été diminué depuis le début de l’année par des pépins physiques, pas idéal donc dans sa préparation pour ces piges olympiques 2016. Il faudra tout de même garder un oeil sur lui.

Mais aussi…

Ils ont moins d’expérience, mais ils ont fortement brillé sur le circuit national cette année. Edern Le Ruyet et Cédric Joly seront également deux outsiders très sérieux. Une qualification d’un de ces deux athlètes pour les JO serait un coup de tonnerre, mais pas une énorme surprise.

Cédric Joly est en effet l’un des plus grands espoir du Canoë français. Après plusieurs titres de Champion du monde Junior, son explosion au plus haut niveau a été ralenti par une blessure qui l’a écarté des bassins pendant de très longs mois. Mais dès son retour, il y a un an, il a montré qu’il était bien doté d’un talent énorme en revenant directement en équipe de France -23ans (9e des piges au scratch). Cette année, il s’est même payé le luxe de remporter une manche de la coupe de France devançant notamment Pierre-Antoine Tillard à Nancy!

Edern Le Ruyet est moins jeune (28 ans), mais ses performances sur les coupes de France 2016 laissent également penser qu’il pourrait allé encore plus loin, lui qui s’entraîne au quotidien sur le stade d’eaux vives de Pau. Pourra-t-il suivre les traces de son coéquipier de C2 en remportant la compétition?

Et enfin, Kilian Foulon sera également à suivre. Après un parcours très solide en -23 ans, il devra cette année franchir un cap pour aller se battre parmi les seniors.

Photos: @Matthieu Claudel – Canoë-Kayak Univers

Votre avis?

Rio 2016 - quel C1 homme?

One Comment

  1. Dupont dutilloy

    25 mars 2016 at 9 h 47 min

    Je vote pour Lucas Roisin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *