Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Etain de Valley un kayak de mer complet

Un kayak de rando en plusieurs tailles ? Pas bête, mais les trois Etain du chantier anglais Valley ont des mensurations qui varient à peine : 11 cm en longueur séparent le « grand » du « petit », et un seul centimètre en largeur. Voit-on vraiment la différence ?

Construction

Valley est un des plus ancien chantier de kayak anglais, ayant commencé en 1972 la construction en fibre de verre d’un kayak de mer spécifique avec l’Anas Acuta. Les trois modèles Etain (17-7, 17-5 et 17-3) sont disponibles en fibre de verre ou kevlar-carbone. Le bateau est aussi disponible en polyéthylène pour les deux plus grandes tailles 17-5 et 17-7. À la construction on peut demander en option un renforcement de la quille dans la stratification, l’installation d’une pompe à pied, une cloison sur-mesure… le bateau peut aussi être coupé en 2 ou en 3 pour ceux que ça intéresse ! Au niveau de la forme, l’Etain est une synthèse entre le kayak britannique et les formes nordiques au maître-bau décalé derrière l’hiloire. Cela dégage le pont avant, moins imposant pour avoir un coup de pagaie où l’on n’est pas gêné. Mais à l’inverse des bateaux nordiques très tendus, l’Etain garde une tonture prononcée qui ne le rendra pas excessivement directeur.

Son programme

L’Etain devait se trouver une place dans la gamme Valley, connue notamment pour son Nordkapp qui a fait sa réputation en kayak de rando à travers le monde. Par rapport à un Nordkapp, Valley a cherché à faire un bateau avec une plus grande stabilité initiale et plus de capacité de chargement pour pouvoir éventuellement remplacer un autre bateau de la gamme, l’Aquanaut. L’Etain est donc initialement destiné à la rando de plusieurs jours, mais, c’est là l’avantage de l’avoir en trois tailles, si vous aimez vraiment la carène, vous pouvez le prendre dans une version moins volumineuse si vous n’avez pas besoin de place pour les bagages et naviguez plus souvent à la journée.

En navigation

Nous avons pu tester un 17-7 en grande rando sur une semaine, puis un 17-5 en rando à la journée. Le plus incroyable est la différence de comportement des deux coques avec seulement un demi-centimètre en largeur et 5 cm en longueur de différence. Pour un poids du pagayeur de 78 kg, le 17-5 est beaucoup plus vif que son grand frère quand on navigue à vide. Chargé avec 35 kg de bagage, le 17-7 s’est avéré très sécurisant en toute condition de mer, bien plus équilibré qu’un Aquanaut, avec plus d’espace dans le cockpit où le pagayeur dispose d’une position « genoux hauts » bien moins fatigante à la longue. L’Etain est un bateau complet, il offre un bon « package » entre maniabilité, tenue de cap, habilité à surfer, mais il restera quand même moins rapide qu’un Nordkapp. L’avantage c’est qu’on peut plus le charger et sa stabilité à l’arrêt est bien plus grande avec toujours une grande prévisibilité dans ses réactions. Ainsi les pagayeurs de tous niveaux peuvent l’apprécier.

 

Les plus : Le confort à bord est appréciable avec un bon siège rembourré, une position haute des genoux. Les grosses trappes Valley sont toujours aussi étanches, les caissons restent secs quelles que soient les conditions. L’équipement est complet avec la dérive d’origine. Quasiment deux fois moins cher, la version en polyéthylène tri-couche n’est pas à négliger, si l’on veut en plus avoir la tranquillité d’esprit en navigant au milieu des cailloux.

Les moins : Les Anglais ne sont pas réputés pour fabriquer des bateaux légers, mais construisent costaud pour tenir dans toutes les mers. Si vous cherchez un bateau léger, ce n’est pas vraiment la bonne adresse, 26 kg en fibre de verre pour le 17-7. C’est comme ça.

Etain 17-7

Longueur : 5,36 m

Largeur : 54,5 cm

Poids : 22,5 à 26 kg

Etain 17-5

Longueur : 5,31 m

Largeur : 54 cm

Poids : 22,5 à 26 kg

Etain 17-3

Longueur : 5,25 m

Largeur : 53,5 cm

Poids : 22,5 à 26 kg

 

2 905 €
1 615 € en polyéthylène 3 couches

www.valleyseakayaks.com

www.bekayak.com