Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Mondiaux slalom 2018 – La réussite n’était pas tricolore, Jess Fox marque l’histoire!

Les championnats du monde de canoë-kayak slalom viennent de s’achever aujourd’hui, avec des courses d’une grande intensité et un spectacle époustouflant! Mais des résultats décevants pour la France…


Si les courses par équipes avaient laissé entrevoir quelques bons espoirs, confirmés par des qualifications solides pour tous les bleus, les demis et finales laissent un goût amer….

Lafont et Jacquet échouent à la 11e place…

Marie-Zélia Lafont, 11e

En effet, dès les kayaks dames, les 3 françaises sont passées à la trappe en demi-finale. Seule Marie-Zélia Lafont aurait pu franchir le cap des demis. Après un début de manche complètement raté, la française a su reprendre le cours de sa manche et réaliser un gros bas. Malheureusement, la densité des championnats du monde aura raison de Lafont, elle termine 11e. Les deux autres françaises, Camille Prigent et Lucie Baudu n’auront pas réussi a produire leur meilleur niveau, et terminent 21e et 30e…

La finale s’est donc jouée sans nos françaises, et aura offert une très beau spectacle. Mais cette saison, rien ne pouvait arriver à Jessica Fox, et elle l’a encore prouvé sur cette finale en dominant avec plus de 2s d’avance l’anglaise Mallory Franklin. Sa principale concurrente, Ricarda Funk a écopé d’une pénalité pour une touche (2s) et termine 3e.

Chez les C1D, même combat pour l’équipe de France. Claire Jacquet a été suffisamment rapide pour atteindre la grande finale, mais une petite touche porte 8 la relègue à la 11e place. Tandis que les autres françaises Lucie Prioux et Baudu terminent 21e et 23 à plus de 20s de la tête de course, Bethan Forrow, 17 ans… L’anglaise aura été la seule à prendre une manche à Jessica Fox cette semaine!

Et oui, puisque l’australienne, très attendu pour le doublé, n’aura pas déçue! Avec une manche d’une intensité rare, elle est allée chercher son doublé et le record historique de victoire aux mondiaux, remportant cette course avec… 4s78 d’avance!!! Une domination incroyable, qui clôt une saison fantastique. A seulement 24 ans, Jessica Fox est plus que jamais la super-star de notre sport.

Jessica Fox, 24 ans et déjà une légende!

Boris Neveu dans le rythme, mais manque de réussite

Boris Neveu, frustré par la 4e place….

Après une demi-finale incroyable chez les K1H, Boris Neveu avait eu la réussite suffisante pour s’extirper du piège, et prendre la 10e place d’une demi ou les 10 premiers se tiennent en 2.55s, et sans aucune pénalité! Ce fut plus difficile pour les deux autres français, sans doute un peu juste en terme d’expérience. Mathurin Madore et Quentin Burgi terminent 32e et 35e avec 4s de pénalité chacun.

En finale, Boris Neveu s’est donc élancé en premier, et aurait pu le rester longtemps sans une petite touche porte 10. Avec un temps excellent, sa touche le reléguera finalement d’une place, et il terme donc 4e… Ensuite, la course a vu une lutte d’une intensité énorme pour le podium. Et à ce jeu la, l’allemand Hannes Aigner a sorti une manche sans faute avec un rythme immense pour remporter cette finale en 89.69, 2s plus vite que le meilleur temps de la demie! Il devance l’incroyable Jiri Prskavec, qui malgré de nombreuses petites erreurs prouve qu’il va toujours très vite! La 3e place reviendra donc finalement au russe Pavec Eigel, qui avec une très belle manche saisit bien sa chance! En effet, deux favoris sont partis à la faute dans cette finale. Peter Kauzer d’abord, qui après une demi-finale incroyable, où il n’a même pas pris la peine de faire le sprint finale, s’est élancé avec un rythme de vainqueur dans cette finale. Mais malheureusement, il s’est complètement manqué sur le bas, une touche porte 20, puis une sortie de route, et il termine 10e… Pour Joe Clarke, le rythme aussi était la, mais avec 2 pénalités, son incroyable temps (89.37) ne suffira pas pour être sur le podium, il termine 5e.

Denis Gargaud à la faute, le sacre de Franz Anton!

Et enfin, chez les C1H, le champion olympique en titre Denis Gargaud avait fait le boulot en réalisant le 4e temps de la demi-finale. Malheureusement, sa finale a tourné à la catastrophe sur le bas du parcours, et un 50 de pénalité à la porte 21 est venu mettre fin aux espoirs de médaille de Denis. Il termine 10e. Devant le podium a été très très vite. L’ancien spécialiste et champion du monde de C2 Franz Anton a finalement dominé cette course, devançant l’anglais Ryan Westley, et son compatriote germanique Sideris Tasiadis.

Franz Anton, sacré chez les C1H

La satisfaction des C2M

Seule vraie satisfaction de ces championnats du monde, la médaille d’argent de Yves Prigent et Margaux Henry. Si cette catégorie en est encore a ses débuts (7 bateaux au départ), les Français ont le mérite d’avoir sur élever le niveau en finale après une demi-finale ratée. Titrés en 2017, cette médaille d’argent en 2018 fait le bonheur des 2 bretons et de tous leurs supporters!

Margaux Henry et Yves Prigent, vice-champions du monde

Photos: @Jean-Yves Prigent / Sébastien Chaplais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *