Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Piges 2018 J -1: où en sont les K1H et C1D?

Boris Neveu

Ces deux catégories lanceront leurs piges 2018 samedi, à Séo d’Urgell. Si quelques leaders semblent difficile à sortir, derrière, il y a – un peu – de place.


Boris Neveu hors catégorie?

C’est le leader incontesté de l’équipe de France, Boris Neveu représente le drapeau tricolore sur les plus grandes échéances depuis maintenant 10 ans! Malgré ses déceptions lors des sélections olympiques 2012 et 2016, il a toujours été capable de revenir au plus haut niveau. En effet, il a complètement dominé les piges 2017, 4 courses, 4 podium dont 2 victoires. Autre point fort, il a toujours excellé sur le bassin de Séo d’Urgell. On peut citer par exemple ses titres de vice-champion du monde en 2009, médaille d’argent de la finale de la coupe du monde 2017… Il parait difficilement atteignable mais…

Mais derrière, la catégorie kayak homme est extrêmement dense, et ne pardonne pas une forme moyenne. Mathieu Biazizzo ou Etienne Daille peuvent en attester, eux qui sont tour à tour sorti du collectif tricolore alors qu’ils étaient au sommet du classement mondial. La liste est longue pour venir contester la hiérarchie, qui pour l’instant est donc représentée par Sébastien Combot, vainqueur en 2016 et 3e en 2017, et donc Mathieu Biazizzo, vainqueur 2013,2014,2015 et 2e en 2017.  Ils seront à nouveau au départ en 2018, mais ne semblent pas intouchables. Si Mathieu Biazizzo s’est rassuré lors des dernières compétitions, Sébastien Combot ne semble pas au meilleur de sa forme.

Où en sont les outsiders?

Et ensuite, les outsiders habituels sont nombreux à pouvoir prétendre à une sélection. Benjamin Renia et Etienne Daille, diminués en 2017 seront à nouveau de sérieux prétendants en 2018. Quentin Burgi 5e en 2017, qui a souvent été très spectaculaire, devra faire preuve de plus de régularité pour -enfin- accroché son ticket pour les mondiaux. Mathieu Desnos, qui avait commencé les sélections 2017 sur les chapeaux de roue, avant de baisser de régime, aura à coeur de réussir sa transition U23-Senior. Il a effectué une préparation hivernale intensive au Brésil pour arriver plus fort que jamais aux piges. Yves Prigent complète cette première liste de seniors capable de jouer devant, 4e l’an dernier, il pourrait passer le cap cette année.

Mathieu Desnos

Des jeunes à suivre?

Derrière, il ne faut pas mettre de côté les meilleurs jeunes. On pense notamment à Mathurin Madore. Il aurait pu être plus haut dans la liste, mais une blessure (fracture du coude) à sérieusement ralenti sa préparation. Mais il est capable de tout. On rappelle qu’il a remporté une demi-finale de coupe du monde l’an dernier, pour sa première!

Plus jeune encore, Malo Quéméneur est à suivre. L’an dernier, il avait raté sa sélection en U23, malgré une 3e place au scratch lors de la dernière course! Il sait aller vite, il n’aura pas de complexe.
Et enfin, encore plus jeune, presque improbable, mais Anatole Delassus pourrait bien surprendre tout le monde. Encore junior 1, il a réalisé le tour de force de remporté sa première compétition en national 1! On se rappelle qu’en 2012, un certain Bastien Damiens avait accroché une place en senior au même âge. Mais attention Anatole devra améliorer sa gestion de la pression pour vraiment jouer avec les grands.

Piges 2018 - K1H, qui voyez-vous en bleu? (3 réponses)

C1D, en préparation Olympique…

A 2 ans des premiers JO de l’histoire du C1D, ces sélections se révèlent déjà très importante pour se placer.

La leader de la catégorie est sans aucun doute possible Claire Jacquet. Habituée des titres de championne de France élite, 10e et première française du classement mondiale, elle sait se préparer pour les grandes échéances. La force de l’expérience pour cette athlète de 1988.

Lucie Prioux

Mais attention, car les plus jeunes  seront redoutable. On pense notamment à Lucie Prioux, 2e l’an dernier. La jeune athlète (1997) semble en pleine progression et sera la pour dévorer ces championnats de France. Ella Bregazzi, 4e l’an dernier, se rapproche petit à petit du top 3. Margaux Henry, championne du monde de C2 Mixte sera aussi de la partie. Actuelle 3e de la coupe de France, elle est dans une bonne dynamique.

On aura aussi les habituelles Cécile Tixier et Lucie Baudu, qu’il faudra encore suivre avec attention, 3e et 5e l’an dernier. On pourra aussi compter sur les plus jeunes, Fanchon Janssen ou Marjorie Delassus par exemple, 7e et 8e en 2017. Engagée dans un double projet C1 et K1, ces jeunes filles commencent à avoir une certaine expérience de ces événements.

Piges 2018 - C1D, qui voyez-vous en bleu? (3 réponses)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *