Conseils

Test – Gilet de sauvetage – Palm Nevis

Partager
Poste Le 2 octobre 2022 par adminCKM

Gilet de sauvetage Palm Nevis

L’arrivée d’une nouvelle forme de gilet est un phénomène assez rare dans le monde de la rivière. D’autant plus lorsque celle-ci brise les codes habituels. Le Nevis de Palm avait donc de quoi attirer notre attention ! Le point après quelques jours de test :


Texte et photos : Kevin Saussure / CKM N°xxx


Le Palm Nevis, un gilet qui cache bien son jeu

A première vue, le Nevis est un gilet de sauvetage Palm classique. Un volume assez compact et des bretelles dégagées. Le style est assez proche du Amp ou du FxR : la forme est épurée et les ajustements peu nombreux. Pourtant, sous ses airs simplistes, le Nevis cache bien son jeu. 

Ajustement avec 5 sangles

L’entrée chasuble permet d’enfiler le gilet en deux-en-trois mouvements. Premier point intéressant, l’ajustement se fait avec seulement 5 sangles : l’ajustement latéral se fait à même le corps : de chaque côté, on vient serrer une sangle reliée à de petites « ailettes ».

Le système permet un maintien au niveau des côtes flottantes assez bluffant : ça tient au corps sans serrage excessif. On ajuste ensuite la ceinture via une seule boucle. Le système plaque ainsi la mousse sur les côtes et les protège par la même occasion. Enfin, on ajuste les bretelles. 

Boucleries en aluminium anodisé

Test Palm Nevis © Kevin Saussure

Un point intéressant est à noter : la bouclerie des bretelles et de la ceinture sont en aluminium anodisé, donnés pour 3.2kN. Cela permet à Palm de se passer de sangles « structurelles », notamment au niveau des bretelles. Sur les 18cm d’ajustement de celles-ci, on s’évite donc du rab de sangle qui traîne. 

Sur la ceinture le système est encore plus travaillé ! Celle-ci est en deux épaisseurs de sangle : la première largable, la seconde fixe. Ce tour de passe-passe permet d’ajuster la ceinture afin d’avoir le moins de mou possible au niveau de la boucle de largage ; et en même temps de garder une ceinture qui serre le gilet, même lorsque la partie largable est larguée. Aussi, cette partie largable a une couleur spécifique. Ce qui permet de rapidement la différencier des autres sangles.

Le Palm Nevis permet une grande liberté de mouvement

Une fois sur l’eau le Nevis est confortable. Il permet une très bonne liberté de mouvements, un bon maintien et une protection respectable. La flottabilité est dans la moyenne. Les épaules sont assez larges. C’est agréable sur les portages, cependant celles-ci peuvent frotter sur le cou lorsque l’on est juste en lycra. 

Côté accessoirisation, le Nevis réserve aussi son lot de surprises. La poche mallette sur la partie frontale permet d’emporter un volume moyen mais bien organisé. Le Kit de mouflage passe, mais pas plus. Pour emporter du matériel supplémentaire, il faudra donc passer par les 5 autres poches !

Les poches du Palm Nevis

Test Palm Nevis © Kevin Saussure

Une grande poche plate traversant la partie frontale. C’est grand mais fin. On la réservera pour des éléments peu épais et on y accède par les deux zips latéraux. Une poche moyenne de chaque côté, ouverture par velcro : on pourra y loger des mousquetons notamment. Et enfin, deux poches sur les faces intérieures du gilet.

Test Palm Nevis © Kevin Saussure

A l’avant on peut y mettre son téléphone. A l’arrière un élément flexible (couverture de survie par exemple). Sur les côtés, deux anneaux D prédécoupés sont présents pour accueillir le leash. Concernant le couteau, il est possible d’accrocher un support à l’avant, ou bien d’en loger un pliant dans une mini-poche dédiée. Enfin, à l’arrière, la sangle largable est parfaitement identifiable et la zone de connexion bien définie.

Avis CKM sur le Palm Nevis

Avec le Nevis, Palm nous offre donc un gilet très travaillé : Simple, épuré, fonctionnel et confortable. La finition est aux petits oignons, notamment la bouclerie alu. Les seuls points qui viennent assombrir le tableau sont la poche frontale et son volume limité – ci qui demande une organisation spécifique – et l’entrée chasuble, pas pratique en drysuit ou en cas de blessure, luxation.

Un produit polyvalent, haut de gamme

Le Nevis est donc assurément un produit polyvalent, parfait pour naviguer de la classe 2 à 4. Un compagnon de choix pour ceux qui naviguent en Ripper ou Rexy. Une prestation résolument haut de gamme, tout comme son prix : 270€ !

Test Palm Nevis © Kevin Saussure

Spécificités 

Entrée : chasuble
Ajustements : 2 latéraux, 1 ceinture, 2 bretelles. Boucles Alu – 3.2kN
Poches : 1 poche frontale ; 1 poche traversante ; 2 poches latérales ; 2 poches intérieurs (ventrale et dorsale)
Ceinture largable ; poche/porte couteau
Enveloppe : Cordura 500D
Tailles : XS/S (60N) ; M/L (70N) ; XL/XXL (80N)

X