Canoë-Kayak Magazine

CKM

Canoë-Kayak Magazine...

Test matos : les Five Fingers de Vibram

La 1ère chaussure à vous offrir la sensation de marcher pieds nus tout en protégeant la plante de vos pieds.

 

C’est ce qui est dit dans la pub mais on aurait aussi pu dire « les premiers gants de pieds » car ces chaussures vous vont comme un gant…même si lors de vos premières sorties chaussés de la sorte les copains rigolent bien… Mais c’est de la jalousie car le look est là ! Et l’innovation aussi :

« une semelle mise au point par VIBRAM ® reproduit parfaitement la plante du pied avec ses 5 doigts séparés et un revêtement supérieur en tissu élastique qui épouse bien la forme du pied ». ( voir la photo des micros crampons )

 

Tout ça c’est bien beau mais lors du test nous avons pu observer les limites de cette chaussure ou plutôt de ce chausson dans nos activités de kayakistes.Tout d’abord elles ne sont pas faites pour barouder hors des sentiers (lors d’un passage sur berge envahi par de hautes herbes on s ‘est retrouver avec la « moisson » entre chaque orteils. Dans le sable de Quiberon au CDF de merathon, iil a fallu après l ’embarquement se déchau  sser et vider les chaussures, comme avec n’importe quel autre chasson de kayak dans le sable, sauf que l’enfilage est un peu moins aisé avec les Fivefingers. Et dernièrement avec les premières fraicheurs en navigant en sit on top la sensation de froid se fait sentir au niveau des orteils.

 

Par contre nous avons été agréablement surpris par :

  1. – le fait qu’il soit finalement assez aisé de les enfiler quand on a pris le coup de main et qu’elle conviennent aussi au pieds « grecs » de mick…
  2. – le très bon confort car lors de différentes journées d’organisations elles ont été gardées aux pieds sans interruption, et cela n’a posé aucun problème à terre comme sur l’eau.
  3. – L’adhérence est plutôt « bluffante » que ce soit sur les rochers mouillées , sur les berges herbeuse ou boueuses par rapport à des chaussures d’eau à crampons .
  4. – La très bonne sensation en merathon pour commander le gouvernail . On aura donc plus de raisons d’être récalcitrant envers les règles fédérales obligeant le port de chaussures dans les principales compétitions .

 

En conclusion

  1. Elles seront le compagnon idéal des moniteurs ou parents qui passent la journée entre l’eau et la terre à surveiller ou a encadrer .
  2. Pour les pratiquant de kayak en loisir elles leur serviront à d’autres activités outdoor.
  3. Il faut prendre sa pointure de ville car la taille indiquée est juste.
  4. Le prix de base est de 85 €euros. Ce n’est hélas pas abordable pour tous .
Par : Lionel Mougin