Focus – Maxence Barouh le goat

Maxence Barouh © Romain Perchicot

Pourquoi choisir quand on peut tout réussir ? Maxence Barouh vient de remporter la Coupe du Monde de Treignac et le classement coupe du monde 2021. Une suprématie sur le week-end qui met fin à une très belle saison internationale pour le marsacois.

Si vous suivez l’actualité de la descente, vous connaissez forcément son nom. Membre de l’équipe de France depuis plusieurs années, Maxence Barouh a souvent bien figuré. Mais c’est la premier fois qu’il prend son envol dirons-nous. Oui, beaucoup attendaient qu’enfin il réalise une grande course d’envergure internationale. Et bien c’est toute une saison qu’il délivre au plus haut niveau. Champion d’Europe Classique et Vice-champion d’Europe Sprint, 3ème des Mondiaux sprint à Bratislava et triple victoirieux sur la coupe du monde de Treignac. 

Maxence Barouh est le goat de cette saison 2021. Enfin.

Maxence Barouh Vice Champion d’Europe Sprint

Trois courses, trois victoires. Classique, Sprint et Mass start,  plutôt sympa comme week-end non ?

Ouais effectivement c’était un week-end de dingue ! J’arrive après des Mondiaux plutôt réussi et un peu fatigué forcément puique la saison a été longue. LE but c’était vraiment de prendre des repères techniques et physiques sur cette rivière qui accueille les Championnats du Monde 2022. On aura pas beaucoup d’occasions de naviguer, il fallait prendre des repères de vitesse pour l’an prochain. Malgré la fatigue j’ai réussi à beaucoup m’engager physiquement, j’en suis assez content. La mass start c’est tellement une course particulière dont on a encore pas forcément l’habitude, que c’est compliqué à décrire. On a fait la course à deux avec Felix Bouvet, donc voilà il fallait contrer les raid de Felix !

Maxence Barouh

Cette année c’est probablement la plus belle saison de ta jeune carrière en terme de résultat. Quels sentiments t’habitent après cette saison ?

C’est de loin ma meilleure saison que j’ai réalisé jusqu’à maintenant. Ca fait un moment que j’attendais des résultats aussi probants. Je suis vraiment très content. J’ai beaucoup travailler pour et là, je reviens avec un titre de champion d’Europe en classique alors que ce n’est pas ma discipline de prédilection à la base. Et en plus de ça, un titre de vice-champion d’Europe en sprint ainsi qu’une médaille de bronze aux mondiaux. Je suis vraiment satisfait. Ca me fait penser à Audric Foucault qui dit que c’est le temps que tu passes sur ta rose qui rend ta rose si importante.

Maxence Barouh à l’entrainement

Tu as souvent été aux avants postes sur le circuit international, mais jamais à ce niveau. Est-ce que quelque chose à changer dans ta préparation ?

Alors peut être de l’extérieur. Moi de l’intérieur j’avais toujours l’impression de ne pas me battre à armes égales. J’avais l’impression d’être le petit de la compétition. Je me rapprochais des meilleurs mais que je n’arrivais jamais à les inquiéter. Je sentais qu’il y avait possibilité de faire des choses bien mais qu’il manquait quelque chose. Voilà, peut-être un supplément d’âme ou un peu de gestion de soi. Je pense que la grosse différente ça a été la tête. Physiquement j’ai l’impression de tout faire pour m’améliorer. Mais la clé de voute de cette saison c’est dans la tête. Comment est ce qu’on peut gérer ses courses, rester concentrer. Ca m’a beaucoup aidé. J’ai envie de dire merci à ma préparatrice mentale et à ceux qui m’ont maintenu dans un état de confiance et de gestion de soi.

Mondiaux Bratislava – Maxence Barouh 3ème

Qu’est ce qui t’attends maintenant ? Quels sont tes prochaines objectifs ?

La suite c’est d’aller chercher ce qui me manque. C’est à dire un titre de champion du monde que ce soit en sprint ou en classique. L’objectif depuis quelques années c’est d’être prêt pour Treignac. Être prêt pour gagner les deux courses et entrer dans le cercle très fermé des athlètes qui ont réussi à gagner sprint et classique sur le même championnat. Je sais qu’a Treignac c’est possible grâce à mes résultats de ce week-end et grâce à ma bivalence sur les deux épreuves.

Donc voilà, maintenant place à un tout petit peu de repos mais, la saison va passer assez vite parce que cette année les mondiaux ne seront pas en septembre mais fin mai debut juin. On va vite repartir à l’entrainement et se préparer à nouveau à fond. L’objectif c’est d’aller chercher ces médailles d’or mondiales. Et après on verra, pourquoi pas essayer d’aller voir d’autres horizons comme la course en ligne par exemple. Mais vraiment pour le moment c’est Treignac d’abord, et après je verrai selon l’envie.

X
CKM

GRATUIT
VOIR