Sélections Equipe de France Sprint 2022

Sélections Equipe de France Sprint 2022

Vaires sur Marne était le théâtre des disciplines olympiques du canoë-kayak ce week-end. Les sprinteurs et les Para canoës se sont affrontés en ligne sur le plan d’eau tandis que les slalomeurs dévoilaient un à un leur jeu dans les rouleaux du stade d’eau vive pour les Championnats de France Elite Slalom 2022. Les adeptes de l’eau calme s’exprimaient eux non pas sur trois courses, mais trois distances. Car oui, à défaut d’incertitude du milieu, les instances dirigeantes de la discipline ont jugé opportun de changer une nouvelle fois le programme d’épreuves olympiques. Un rapide petit point donc pour vous mettre à jour. En course en ligne on concoure à nouveau sur 500m en équipages pour les hommes (canoë et kayak) mais plus en 200m (à part pour le C1 dame), tout en conservant le 1000m pour les kayaks et canoës hommes. Finalement, seules les kayak dames restent sur 500m en devant toutefois dire adieu au 200m, déjà enterré, à peine 12 ans après son apparition à Londres. Alors si vous êtes perdus ne vous en fait pas vous n’êtes pas le seul. Retenez surtout que la distance reine est à nouveau le 500m pour presque tous. Mais pas en paracanoë, ni pour les dames en canoë….

Maxime Beaumont 40 ans et toujours fringant

Ces sélections étaient un peu particulières puisque certains athlètes se sont qualifiés en Équipe de France dès la première course du K2 500m. Maxime Beaumont et Guillaume Burger se sont imposés devant Edgar Grygorian et Francis Mouget. Les deux premiers équipages étaient d’office qualifiés pour le début de saison internationale, sur les Coupe du Monde.

« Projet équipage pour Paris 2024 »

Maxime BEAUMONT et Guillaume BURGER remportent la finale du 500m en Kayak Biplace (K2)

Nous sommes très contents du résultat, la saison internationale va s’ouvrir pour nous. On avait déjà eu l’occasion de naviguer un peu ensemble l’année dernière mais seulement depuis deux mois de façon régulière. On a produit notre 500m le plus complet et le plus abouti. On rend une belle copie. Si on veut des médailles, il va falloir augmenter notre niveau de jeu et grapiller des centièmes, des dixièmes.

Guillaume BURGER (AC Boulogne Billancourt)

Les portes internationales s’ouvrent mais on ne sait pas encore si on sera en biplace ou en 4 places. Notre duo fonctionne bien grâce à une bonne communication, très important dans un équipage et on a bien travaillé dessus et échangé avec toujours l’idée de faire avancer le bateau. Si on reste ensemble sur un biplace, ce sera une clé essentielle pour continuer à progresser.

Maxime BEAUMONT (Boulogne sur Mer CK)

Le K1 500m était donc décisif pour le reste des kayaks hommes. Les outsiders se battaient donc pour décrocher les dernières places disponibles dans le collectif des Bleus. Guillaume BurgerMaxime Beaumont et Francis Mouget et Edgar Grygorian étaient déjà sélectionnés.

Le vice-champion olympique 2016 et doyen de la catégorie s’est imposé devant Guillaume Burger, auteur (une nouvelle fois) d’une fin de course foudroyante. Guillaume Le Floch Decorchemont prend la troisième place de cette course et Kilian Koch la quatrième.

Au cumul des deux courses il semblerait donc que Guillaume Le Floch Decorchemont et Kilian Koch soient les deux prétendants les plus plausibles pour rejoindre les 4 garçons déjà sélectionnés sur la course du K2 500m.

Ce changement de distance est en revanche un coup dur pour les « mileurs » qui peinent à se réinventer sur 500m. Cyrille Carré qui avait été privé de Jeux Olympiques suite à un imbroglio sans nom l’année passée prend la 5 ème place sur 500m et la seconde place du 1000m. C’est Guillaume Burger qui l’emporte devant lui, mais l’auxerrois est sélectionné puisque Guillaume Burger va se concentrer sur le 500m. Cyrille Carré est donc de retour en Equipe de France.

Les 6 kayaks hommes prendront part aux Coupe du Monde. Pour voir les mondiaux, il faudra être dans les 8 premiers bateaux de chaque course.


Manon Hostens brille en ligne comme en descente

Sélections Equipe de France Sprint 2022
Manon Hostens © Armelle Courtois

Manon Hostens est décidément en forme. Après sa sélection et retour en Équipe de France descente pour les Mondiaux en France qui auront lieu dans six semaines à Treignac. La périgourdine a largement dominé les débats en K1 500m. Elle remporte la première course avec plus de deux secondes d’avances et la seconde finale avec plus de trois secondes, les deux fois sur Vanina Paoletti qui s’est révélée l’année dernière. Léa Jamelot prend la troisième place des deux courses. Derrière c’est moins net pour la sélection, même si c’est la deuxième finale qui prévaut en cas d’égalité. C’est à tour de rôle de Claire Bren et Margaux Briswalter qui ont pris la quatrième place.


Adrien Bart au-dessus du lot

Adrien Bart © Armelle Courtois

L’immercurien Adrien Bart a lui aussi survolé les sélections Equipe de France. Il remporte les deux courses de 500m ainsi que le 1000m. Il assure ainsi sa sélection en monoplace 1000m et équipage 500m. Derrière, son dauphin est aussi son coéquipier de club. Loic Léonard prend la seconde place sur les deux courses de 500m une fois devant Clément Jacquet, l’autre devant Frantz Vasseur.


Eugénie Dorange simplement plus forte

Eugénie Dorange © Armelle Courtois

Eugénie Dorange a remporté toutes les courses auxquelles elle a participé ce week-end. L’auxerroise remporte le C1D 200m et le C1D 500m largement. Axelle Renaud est sa dauphine sur les deux courses individuelles.


Courses Paracanoës

Barbosa en forme, des nouveaux dans les lignes d’eau

Nelia Barbosa © Armelle Courtois

La vice-championne paralympique de Tokyo Nelia Barbosa prend la première place de sa catégorie et la deuxième place de sa course derrière l’ukrainien Yepifanov Vladyslav en VL3H. L’ukrainien Syniuk Nykola remporte le KL2H tandis que Gabin Keirel gagne lui la catégorie KL3H sur les deux finales juste devant Alexandre Allemang du CADPA Huningue. L’ukrainien Syvikh Andrii complète le podium. Galaad Astier prend la troisième place en KL2H.

Le Golbéo-Spinalien Abel Aber espère intégrer l’équipe de France de handikayak dès la saison prochaine © Photo VM /Y.A.

Abel Aber, de la boxe au canoë-kayak

Abel Aber est un grand gaillard. On comprend rapidement qu’il n’en ai pas à son coup d’essai en sport. Le sociétaire de Golbey Epinal Saint Nabord a montré qu’il avait de l’ambition et qu’il était capable de progresser rapidement. Il arrache la victoire devant Eddie Potdevin, sélectionné paralympique à Tokyosur la première course. L’après-midi c’est Eddie Potdevin qui lui reprend le leadership pour moins d’un dixième de seconde.

Abel Aber © Bernadette Pouillaude

La sélection Equipe de France Sprint et Paracanoë 2022

X
CKM

GRATUIT
VOIR