Culture slalom #21 – Fabien Lefèvre: THE KING

Fabien Lefèvre c’est un pagayeur complet qui a (presque) tout gagné, dans plusieurs catégories.

Très fort, très tôt…

Il a eu une ascension fulgurante. Très fort, très tôt, il est rentré en N1 en étant encore cadet. Il remporte les deux titres de champion de France Cadet, les deux titres de champions de France Junior et 2 titres de champion de France Senior consécutivement (entre 1997 et 2002).

LE STOP TÊTE!

Au niveau du personnage, il a beaucoup œuvré à la mise au point et au développement de matériel ou de nouvelles façons de naviguer toujours plus audacieuses. Il est notamment connu pour avoir inventé le stop tête et pour l’avoir mis en place pour la première fois aux mondiaux de Bourg Saint Maurice en 2002. Autre exemple, il garde son casque ACE jusqu’au jeux de Pékin, parce qu’avec le wild water il touche.

Une image contrastée

De la même façon, bien décidé à révolutionner un sport confidentiel et à l’ambiance feutrée, il profita de cette période pour développer ses modes de communication et ses actions, peu orthodoxes et très médiatiques, et qui lui valurent une image contrastée.

-2002 : Champion du monde à Bourg Saint Maurice !! Oui ça commence fort ! Avec son Optima (Zig Zag) qu’il a designé et alors que Benoit Peschier était le favoris après ses victoires en coupe du monde en 2001, Fabien remporte le titre avec près de 6 secondes d’avance sur tout le monde. Durant sa manche de demi-finale, on peut voir « le premier stop tête de l’histoire » (porte 4 puis 19). Sur la finale il déroule et remporte le titre. Avec Thomas Monier et Benoit Peschier, ils sont 3èmes par équipe. Fabien remporte également le circuit coupe du monde. Il est également champion de France à Sault Brénaz ! Quelle année !! 

Demi-finale… Porte 19 super sonic!
Finale

-2003 : Champion du monde à Augsburg !! Victoire sur les manches de coupe du monde de Seu d’Urgell et Bratislava. 

Le Bronze aux JO de 2004

-2004 : Il arrive aux Jeux en tant que favori. Il navigue en 6NAPSE (Zig Zag), un bateau qu’il a fait juste avant les jeux et qu’il est le seul a utiliser. Sur la demie finale il a le meilleur temps mais une touche le classe finalement 6ème, à moins de 2 secondes de l’anglais Campbell Walsh.

Lors de la finale, il touche encore sur le haut du parcours mais prend quand même la tête en arrivant. Le français Benoit Peschier lui passe devant suivit de l’anglais Walsh. Les français sont 1 et 3. Fabien a encore une fois été le plus rapide en finale et cette 3ème place est vécue comme un échec. Tout le podium naviguait en Optima, un bateau Zig Zag dessiné par fabien. Son style et son matériel sont étudiés bien au delà des frontières françaises. Cette même année il remporte les coupes du monde d’Athènes et de Prague. Fin 2004, une modification de règlement vient réduire la taille des bateaux (de 4.10m on passe à 3.50m). Lui était parvenu a magnifier la navigation avec les bateaux longs vas t’il s’adapter facilement ? 

Les JO

-2005 : Il est vice champion du monde en individuel et champion du monde par équipe à Sydney (Australie) avec Julien Billaut et Benoit Peschier. Il naviguait en 369 (Zig Zag)

-2006 : Avec le NOX (Zig Zag) Il est encore champion du monde par équipe à Prague avec Boris Neveu et Julien Billaut (champion du monde cette année là. En individuel, il prend la 5ème place. Encore une fois c’est un échec pour lui. 

2008, vice-champion olympique… La déception!

-2008 : après une année 2007 compliqué où il ne sera pas allé aux mondiaux à cause d’une fracture du poignet, il revient très fort avec son ARK (Zig Zag), écrase les piges, remporte toutes les coupes du monde et arrive invaincu aux Jeux. Il annonce qu’il part pour l’or et que tout autre métal serait une déception.

Malgré quelques petites erreurs, il est 3ème en demie finale à une seconde du Togolais Boukpeti, il est dans le coup pour l’Or. EN finale, l’allemand Alexander Grimm qui part juste avant lui réalise un temps canon et bat le meilleur temps de la demie finale de presque 2 secondes ! Fabien s’élance et réalise un bac 3-4 extrêmement rapide, la sortie de rouleau dans la 5 est exemplaire, tout avec la gîte et l’assiette du bateau, à la 6 il est en avance sur Grimm. Sur le milieu du parcours il ne fait pas de fautes mais l’allemand était supersonique, il a 0.6 seconde de retard à la 15. Il perd encore sur le bas et termine second à 1.6 seconde de Grimm qui a sortit la manche de sa vie ! A l’arrivé il fait la grimace.

Grosse déception pour lui. Le togolais Benjamin Boukpeti vient chercher la 3ème place et par la même occasion la première médaille Olympique de son pays. Il en casse sa pagaie de Joie ! 

2 hommes 3 médailles

-2009 : sur la fin de l’année précédente, avec Denis Gargaud, Ils se lancent le challenge « 2 hommes 3 médailles ». L’idée est de concourir en individuel (Fabien en kayak et Denis en canoë) en plus de courir en canoë biplace ensemble. L’idée lui serait venue de Michael Phelps, le nageur américain.

Cette année 2009 est donc un peu compliqué et il est très fatigué. Il fait tout de même 3ème par équipe en kayak et 4ème par équipe en C2 des championnats d’Europe de Nottingham. 

-2010 : Le projet se met en place et commence à fonctionner, Il passe chez Vajda et design une nouvelle forme: le EGO 37 un mix entre bateau court et bateau long (3.70m), pour retrouver une navigation qu’il a perfectionné. Ils sont vice champions du monde en c2 ! Au niveau des courses par équipe, ils remportent l’or en C2 et l’argent en kayak pour fabien 

2011, le projet prend vraiment forme

-2011 : 2 hommes et 3 médailles individuelles !! Ils l’ont fait ! Denis Gargaud est champion du monde en C1, Ils sont vice champions du monde en C2 et Fabien prend la médaille de Bronze en kayak (après un dernier stop sur lequel il perd beaucoup de temps) !! Ils sont également champions du monde en C2 par équipe et Vice champion du monde en k1 par équipe !! Après ces mondiaux de fou, l’objectif de réaliser la même performance aux jeux de Londres apparaît clairement comme une vraie possibilité. Fabien naviguait alors avec un bateau Paddler, une marque qu’il a créé

2012, la douche froide, puis l’exode vers les USA

-2012 : Après une médaille de Bronze à Athènes et une médaille d’argent à Pékin, Fabien veut l’Or anglais. Malheureusement il ne réussi pas à se sélectionner et c’est Etienne Daille qui représente la France à Londres. Pas de qualification en C2 non plus, c’est l’équipage Klauss-Péché qui ira en Angleterre. Pour Denis, l’obstacle s’appelle Tony Estanguet. Finalement les deux hommes prennent des routes différentes à l’issu de cette année.

-2013 : Le niveau français est tel que pour envisager des projets de performance à long terme sans les voir se détruire à chaque course de sélection (comme ce fut le cas en 2012) et à causes de problèmes internes avec le staff français, il s’installe donc aux états unis. Il court les mondiaux en kayak, où il termine 4ème, et en canoë. Toujours cette idée de double projet.

2014, Champion du monde en C1!!!

-2014 : Sous ses nouvelles couleurs, dans son nouveau pays, il remporte le titre mondial en Canoë !! Lors des mondiaux de Deep Creeck (USA) il remporte son 3ème titre mondial après 2002 et 2003 et devient le premier pagayeur à être champion du monde en kayak et en canoë. C’est également le premier titre mondial pour les américains depuis 2002 ! Il prend également la 10ème place en kayak. Il naviguait chez MS Composites

-2015 : comme il n’est pas encore un citoyen américain, il ne peut pas décrocher de quota olympique pour Rio l’année suivante. Il n’est donc pas envoyé aux mondiaux pour permettre d’envoyer plus d’athlètes capables d’en décrocher un. Cependant il est présent sur la coupe du monde de Pau. Pour éviter de transporter 2 bateaux sur chaque course, il invente un bateau dan lequel il peut courir en kayak et en canoë: le Flow (Nelo)

-2016 : C’est le jeune Michal Smolen qui représente les USA aux Jeux Olympiques

Personnage controversé, athlète admiré!

Fabien Lefèvre c’est un personnage controversé, très « américain » finalement, contrastant un peu avec l’image du kayakiste plus « sauvage ». L’athlète a par contre mis tout le monde d’accord ! Avec deux médailles Olympiques et 13 médailles mondiales dont 7 en Or, Fabien a fait bouger les lignes du slalom en devenant selon ses propres termes « le meilleur pagayeur toutes catégories ». En effet il est le seul à avoir remporté des médailles mondiales dans 3 disciplines (k1, C1, C2) dont 3 titres mondiaux individuels dans deux catégories différentes. Il a d’ailleurs publié un livre en 2014 (the king of slalomia) avec Bill Endicott, qui avait déjà coécrit avec Richard Fox (Une manche de rêve).

Personnellement, j’ai beaucoup regardé ses vidéos, je suis un très grand fan de l’athlète, comme beaucoup de monde.

Au final il est un de ceux qui a fait avancer le slalom, perfectionnant la navigation avec les bateaux longs, ayant un peu de mal a redevenir le cannibale après 2004, mais revenant encore plus fort en 2008 avec une navigation folle ! Très peu de coups de pagaies, mais des trajectoires et une glisse à montrer dans toutes les écoles de kayak.

En 2014 il revient avec des crocs à rayer le plancher pour décrocher un titre avec les USA, cela l’a aidé pour décrocher sa nationalité américaine en 2019.

Fabien Lefèvre, the king of slalomia !

Auteur: Mathieu Monier

Titulaire d’un DEJEPS, ex-athlète de N1 slalom, né dans un kayak (son père Thomas est médaillé aux mondiaux 2002 à BSM), et passionné de slalom, vous propose chaque jour un focus sur un athlète ou un équipage qui a laissé sa trace dans l’histoire du slalom. A destination d’abord des jeunes du club où il est entraîneur (CKLOM – Lyon), avec ses mots et ses impressions, il raconte en quelques paragraphes ces carrières qui l’ont marqué.

X
CKM

GRATUIT
VOIR