Culture slalom #9 – Alexander Slafkovsky: le géant slovaque

Le géant slovaque est très facilement reconnaissable sur l’eau. Déjà parce qu’il est tellement haut dans son bateau que ce dernier paraît trop petit. Ensuite son bateau noir avec deux bandes jaunes sur les cotés (une déco qui ressemble à celle de Peter Kauzer). Attention à ne pas confondre avec le slovène Anze Bercic qui a lui aussi toujours un bateau jaune et noir et le même casque.

Avec ses compagnons Matej Benus et l’inoxydable Michal Martikan, ils sont champions du monde par équipe depuis 2009. Essayez de vous rendre compte, c’est 9 titres mondiaux consécutifs !!! (ils n’y a pas de mondiaux les années olympiques) Vous comprenez donc qu’on est là face à LA nation qui domine le canoë monoplace ! Les derniers champions du monde non slovaques sont les Français (Estanguet, Labarelle et Peschier) à Foz do Iguaçu (Brésil) en 2007 !

4 fois vainqueur du général coupe du monde!

Au niveau individuel, son palmarès est également exceptionnel, il a notamment remporté 4 fois le classement général de la coupe du monde !!

-2009: vice champion d’Europe à Nottingham (Angleterre) derrière Martikan 

-2010: 3ème des championnats d’ Europe et triplé slovaque à Bratislava + victoire par équipe 

-2011: vice champion d’Europe à Seu d’Urgell (Espagne)

-2012: Il remporte le classement général de la coupe du monde avec une victoire à Bratislava (Slovaquie) , il fait 2ème à Prague (république tchèque), 3ème à Pau (France) et Cardiff (Pays de Galles) ainsi que 4ème à Seu d’Urgell (Espagne) + 4ème des championnats d’Europe et premier par équipe à Augbsurg (Allemagne)

-2013: Vice champion du monde à Prague (république tchèque) + vainqueur de la coupe du monde d’Augsburg (Allemagne) + champion d’Europe à Cracovie (Pologne)

-2014: Vainqueur de la coupe du monde de Seu d’Urgell + champion d’Europe et 3ème par équipe à Vienne (Autriche)

-2015: 2ème de la coupe du monde de Mikulas (Slovaquie) et champion d’Europe par équipe à Leipzig (Allemagne)

-2016: Il gagne le classement Général de la coupe du Monde en remportant les manches de Pau (France) et Seu d’Urgell (Espagne), il fait également second à Tacen (Slovénie) + Champion d’Europe en individuel et en équipe à Mikulas (Slovaquie)

-2017: Il gagne le classement général de la coupe du Monde en étant second à Ivréa (Italie) et Seu d’Urgell (Espagne) ainsi que 4ème à Augsburg (Allemagne) + Vice champion du Monde à Pau (France) + Champion d’Europe à Tacen (Slovénie)

-2018: Il gagne le classement général de la coupe du monde en étant second partout, à Tacen (Slovénie), Augsburg (Allemagne), Krakow (Pologne) et Mikulas (Slovaquie) + vice champion d’europe par équipe à Prague 

-2019: vainqueur de la coupe du monde de Leipzig (Allemagne) + 3ème à Tacen (Slovénie)

Pas de JO…

Dans ce palmarès long comme son immense bras, il manque quelque chose…. Une médaille Olympique. Et même plus que ça, il manque une participation aux jeux Olympiques.

Comment est-ce possible ? Et bien quand on a la meilleur équipe du monde, et qu’il n’y a qu’une place par pays pour les Jeux, ça complique les choses. Sa malchance est d’avoir croisé la route de ses deux compagnons qui lorsqu’ils sont allé au jeux, ont toujours ramené une médaille (Martikan gagne en 1996, fait second en 2000 et 2004, gagne encore en 2008, et fait 3ème en 2012. Matej Benus fait second en 2016) Je vous les présenterai également plus tard

On a également vu beaucoup de deuxième ou troisièmes places, vous pouvez être certain qu’il y a souvent un de ses équipiers slovaque devant.

La morale de l’histoire: Toujours se méfier d’un slovaque dans un canoë. Alexander Slafkovsky pour résumer:
-Point fort: c’est un slovaque
-Point faible: C’est un slovaque

Auteur: Mathieu Monier

Titulaire d’un DEJEPS, ex-athlète de N1 slalom, né dans un kayak (son père Thomas est médaillé aux mondiaux 2002 à BSM), et passionné de slalom, vous propose chaque jour un focus sur un athlète ou un équipage qui a laissé sa trace dans l’histoire du slalom. A destination d’abord des jeunes du club où il est entraîneur (CKLOM – Lyon), avec ses mots et ses impressions, il raconte en quelques paragraphes ces carrières qui l’ont marqué.

Photo: Flux ICF

X
CKM

GRATUIT
VOIR