Riba de Sella, la légendaire

Riba de Sella

El Descenso del Sella  ou « la Riba de Sella » , peu importe son nom, est une course de légende vieille de 92 ans. Véritable monument de l’histoire du canoë-kayak espagnol, cette course est devenue une véritable fête des pagaies qui réveille les Asturies et résonne dans toute la vallée. Pour la première fois un bateau français l’emporte ! Le binôme Quentin Urban et Jeremy Candy signe une victoire légendaire. CKM en profite pour vous raconter cette course pas comme les autres.

Entre histoire et culture

Véritable mythe espagnol entre histoire et culture, la Riba de Sella est aujourd’hui un immanquable des courses de masse à la pagaie. Près de 1000 embarcations biplaces et monoplaces course en ligne, descente et surfski s’amassent chaque année au départ pour un départ « Le Mans ». On vous laisse imaginer le folklore… Retransmise par la TVE et suivie par quelques privilégiés qui, dans des wagons de trains suivent la rivière, la Riba de Sella a toujours lieu en août, le premier samedi postérieur au 2.

Riba de Sella 2022

A l’arrivée, une statue emblématique figure. Dessus, on peut lire les noms des vainqueurs de chaque édition. Et cette année 2022 restera gravée dans les mémoires. C’est la première fois qu’une embarcation étrangère brise la chasse gardée espagnole depuis 25 ans. Et les 84ème du nom sont français, ce qui n’était jamais arrivé en 92 ans depuis la première édition. Si vous ne l’avez pas encore compris, « El Descenso de la Ribadesella » est un immanquable du paysage des courses à la rame. C’est clairement une course à cocher sur sa bucket list. On vous explique pourquoi. 

« Viva Asturias, Viva !»

Le matin du départ, la plupart des compétiteurs sont là, sur le parking aux abords de la rive droite d’Arriondas. Derniers préparatifs matériels et échauffement pour certains. Changement rapide pour les autres afin d’aller se placer sur la rive, près d’une heure avant le départ. L’intensité et la tension montent à mesure que les kayaks s’accumulent sur la rive. En face, les pieds dans l’eau, une foule d’asturiens se tient là, comme prête à s’embarquer elle aussi dans la rivière. Ce qui serait périlleux quand on sait que la plupart ont opté pour un biathlon noctambule.

C’est probablement la seule course de canoë-kayak au monde où les pagayeurs peuvent ressentir la ferveur et l’atmosphère électrique comparables à celles d’arènes de gladiateurs, ou de stades d’athlétisme. Ce qui n’est pas dit dans la chanson, c’est que l’engouement est tel qu’une bonne moitié de participants, ne voient pas le départ ! Oui, les élites internationales et kayakistes aguerris font face à la foule. Mais d’autres attendent dans le virage en amont, face aux montagnes et devront attendre que le flot de pagayeurs les guident inexorablement vers l’aval et la ligne de départ…Un peu comme au Marathon de New York, mais sur une gravière.

Départ Le Mans spectaculaire de la Riba de Sella

Trente minutes avant le départ, presque tous les participants sont en place. A gauche une horde de supporters toujours plus bruyante et enthousiaste. A droite une armada de pagayeurs toujours plus silencieuse et alerte. La tension qui monte de façon progressive devient soudainement palpable quand les discours d’élus, maires de village et officiels s’enchaînent…D’expérience, les pagayeurs savent que le moment fatidique approche. « Viva Asturias, Viva ! Viva asturias ! Viva ! » Lorsque le speaker et l’arène se renvoient ce rugissement, vous savez qu’il ne manque à l’appel que…


21% de Riba de Sella, la légendaire – Récit complet dans le CKM 263 bientôt en kiosque


Articles Connexes

Marathon de l’Ardèche

Lyon Kayak

Quentin Urban Jeremy Candy Champions du monde

X
CKM

GRATUIT
VOIR