Packraft, le kayak gonflé !

Packraft

Alors que le packrafting est apparu en tant que tel dans les années 2000, la crise sanitaire marque un tournant pour cette pratique. Boosté par une soif de liberté post-confinement ou une prise de conscience écologique, le packraft est partout, sur toutes les lèvres, sur toutes les eaux, dans tous les sac à dos. Trips multisports, itinérance ou bien « micro-aventure », le packraft est omniprésent. Résultat, depuis un an, le nombre de modèles disponibles sur le marché explose. Les marques sont nombreuses et les modèles variés pour vous offrir la meilleure pratique en fonction de votre usage. 

Le packraft c’est quoi ?

Apparu en Alaska, le packraft est en fait une embarcation à mi-chemin entre le raft et le kayak. On pourrait vulgairement lui donner le nom de bouée dédiée à la descente de rivière, la traversée de lacs ou encore de randonnée en mer. En bref, ce qu’il faut comprendre avant d’aller plus loin c’est que cette innovation disruptive gonflée est une révolution pour l’accès à la pratique du kayak. Ce petit jouet gonflable a quelques gros avantages a commencé par son format, son poids et son accessibilité technique.

Format du packraft

En plus de cela, les fabricants ont mis au point un système de gonflage rapide. Pas besoin de vous époumoner avant d’embarquer. Il suffit d’ouvrir la valve anti retour comme sur les boudins de raft et hot dog ou sur les SUP. Une fois enclenché en position ouverte, la valve accueil le tube qui la relie à un sac de gonflage en toile. 

Si vous savez, comme les « fatboy »/pouf qui se remplissent d’air. La grande partie du gonflage se fait avec le sac, puis vous finissez avec votre bouche.

Poids du packraft

Le poids du packraft varie entre 2 et 6 kg selon les modèles et marques. Une fois dégonflé, il tient dans son sac sur votre dos. Ce qui est déjà une innovation disruptive en soit vis à vis des sit on top ou des open canoë qui sont lourds et encombrants. 

Accessibilité technique

Gonflable, facilement transportable, léger, résistant et qui tient dans son sac de randonnée. Le packraft est déjà en train de renverser l’image du kayak auprès des non pratiquants. Ce petit raft venu d’Amérique, probablement en expédition trek, pourrait bien être une innovation de taille pour la démocratisation des sports de pagaie. 

L’innovation gonflée

Et c’est vrai qu’avant le packraft, et bien ce n’était pas si simple de débuter en rivière.

Kayakiste ou non, on a tous l’image du canoë plastique de 35 kg loué en plein mois d’août pour descendre (sans eau) les irremplaçables Gorges de l’Ardèche. Accompagné bien entendu des 2999 autres humains partis le même jour à l’aventure, au devant de la vie sauvage…Bref, ce n’était pas si sexy de savoir qu’on allait ramer pour apprendre, sans mauvais jeu de mots.

Le packraft, au devant de l’aventure

L’ADN du packraft, c’est bien de balayer cette image. L’idée c’est d’aller là où la plupart ne vont pas, en autonomie. Donc pour ne pas fâcher les ardéchois (du sud, les vrais), bien sûr que vous irez sur l’Ardèche à nouveau. Mais peut-être plus en Avril, ou sur un week-end d’octobre, où le micro climat ardéchois viens enrober la rivière et son Pont d’Arc, ou encore pour le légendaire Marathon des Gorges de l’Ardèche ! Bref, vous ne voudrez plus faire comme les autres, mais comme bon vous semble. Après tout, vous êtes libre de gonfler et empaqueter quand il vous plait.

Léger, résistant, gonflable et empactable, voilà ce qu’il faut retenir.

Méthode de Fabrication

Les packrafts sont assemblés à partir de tissus enduits. Le tissu en lui-même est généralement en polyamide (PA, nom générique : nylon), qui offre un très bon rapport performance/masse. Certains ont aussi des renforts en aramide (Kevlar, etc.), qui offre une meilleure résistance aux déchirements. L’information la plus accessible est le grammage des fils (en Deniers) : plus celui-ci est grand, plus le bateau sera solide, mais aussi plus lourd.

Concernant l’enduction, c’est un revêtement généralement à base de TPU (Polyuréthane Thermoplastique). Elle assure principalement l’imperméabilité, mais renforce aussi le tissu. Une enduction « simple couche » signifie qu’une seule face du tissu est traitée ; elle assure une étanchéité « normale ». Une « double couche » signifie que les deux faces du tissu sont traitées, ce qui offre une sécurité supplémentaire en termes de solidité, au prix d’un gain de masse et de rigidité (moins facile à plier). 

Quel packraft choisir ?

Bon maintenant qu’on a commencé à dégrossir le champs d’action du packraft et qu’il est désormais évident que ce petit jouet peut vous intéresser, on va se poser la fameuse question : Mais quel Packraft choisir ?

Dans un soucis de clarté, nous avons souhaitez établir des catégories, afin que chacun si retrouve selon son niveau de pratique, son milieu de pratique, mais aussi selon ses attentes en terme de solidité ou de sensations à la navigation. Face à la diversité de ce marché florissant, nous ne pouvions pas nous contenter de mettre tous les packrafts dans le même panier.

Pour ce test CKM, nous avons donc créé 4 catégories, correspondant à 4 typologies de navigation : Polyvalent ; Ultra-léger ; Randonnée ; Eau-Vive. 

Les Packraft Polyvalents

Bateaux polyvalents, alliant légèreté, capacité de chargement et navigabilité en milieu eau calme, côtier, et rivière (classe II, passage 3). Des produits qui peuvent faire face à toutes les situations : rando-raft, bike-raft, itinérance ; sur des phases de navigation courtes à moyennes.

Les Packraft Ultra-légers

Bateau cherchant la légèreté et la compacité absolue, au détriment des autres caractéristiques (capacité de chargement, navigabilité, robustesse). Pour des phases de navigations courtes en eau calme, traversées de plan d’eau, etc.

Les Packraft Randonnées

Bateaux conçus pour des navigations moyennes à longues, en milieu eau calme, côtier et rivière (cl. II max) ; misant sur une navigabilité travaillée (notamment la glisse et la stabilité directionnelle), un certain confort d’utilisation, et potentiellement une bonne capacité de chargement. De série ou en option, un système de chargement dans les boudins (T-Zip, etc.) est prévu pour équilibrer les masses et optimiser la navigabilité.

Les Packraft Eaux vives

Bateaux conçus pour affronter l’eau vive en classe III, voir IV. Maniables et franchiseurs, ils sont équipés d’un pont avec hiloire (ou bien auto-videurs), ainsi que d’un système de calages plus ou moins sophistiqué. Leur construction est robuste, tout en proposant (de série ou en option) un système de chargement dans les boudins (T-Zip, etc.) de manière à libérer le pont.

Retrouvez le Guide CKM 2021 du packraft

X
CKM

GRATUIT
VOIR